Décès de Michel Aumont : retour sur 3 films marquants de sa carrière

Décès de Michel Aumont : retour sur 3 films marquants de sa carrière©Gaumont Buena Vista International (GBVI), DR

Marine de Guilhermier, publié le 29 août

Jeudi 29 août 2019, le comédien Michel Aumont s'est éteint à 82 ans. Une triste nouvelle annoncée par sa costumière et amie Pascale Bordet, et relayée par Le Figaro. Homme de théâtre avant tout, ce sociétaire honoraire de la Comédie-Française était aussi un second rôle familier du cinéma français. Retour sur 3 de ses films.

"Courage, fuyons" de Yves Robert

Après avoir fait ses débuts sur grand écran au début des années 1970, Michel Aumont est recruté par Yves Robert pour son film "Courage, fuyons", sorti en salle en 1979. Il partage alors l'affiche avec de grandes vedettes telles que Jean Rochefort qui joue le héros du film, Martin Belhomme, un père de famille lâche qui tente de séduire la belle Eva, une chanteuse de cabaret incarnée par Catherine Deneuve. Pour sa prestation dans ce film, Michel Aumont recevra une nomination au César du Meilleur acteur dans un second rôle.

"Un dimanche à la campagne" de Bertrand Tavernier

Autre long-métrage pour lequel l'acteur a été nommé au César du Meilleur second rôle, "Un dimanche à la campagne" de Bertrand Tavernier est sorti en 1984. Il a pour personnage principal un peintre au crépuscule de sa vie, interprété par Louis Ducreux, qui accueille ses enfants dans sa maison de campagne. C'est là qu'entre en scène Aumont, dans la peau de son fils, le très sérieux Gonzague, qui semble n'avoir rien à voir avec sa soeur anti-conformiste, jouée par Sabine Azéma.

"Le Placard" de Francis Veber

Michel Aumont a également joué dans pas moins de six films de Francis Veber, dont "Le Placard" (2001). Dans cette comédie culte, il se glisse dans la peau du voisin de François Pignon (Daniel Auteuil). Celui-là même qui suggère au héros maladroit de se faire passer pour homosexuel afin d'éviter son licenciement !

Les commentaires sont désactivés pour cette page.