Décès de Lee Aaker, le caporal Rusty : les aventures de Rintintin en 3 anecdotes

Décès de Lee Aaker, le caporal Rusty : les aventures de Rintintin en 3 anecdotes©Moviestore/Shutterstock - Lee Aaker et Rintintin sur le tournage de "Rintintin" (1954 - 1959) en 1954., Sipa

, publié le 14 avril

Rintintin perd son plus fidèle ami. Lee Aaker, comédien star des années 1950 et 1960, est décédé "seul" en Arizona, le jour du premier avril, à l'âge de 77 ans. Tout au long de la mythique série "Rintintin", soit 164 épisodes, il jouait le jeune caporal Rusty. Sa disparition a été révélée par son confrère Paul Petersen, lui aussi ancien enfant-acteur, sur son compte Facebook mercredi 14 avril 2021. En sa mémoire et par nostalgie, retour sur trois anecdotes.

L'étoffe des grands : Lee Aaker, un garçonnet sélectionné parce qu'il en veut

Un amour inconditionnel entre un petit orphelin et un chien, l'histoire semble vieille comme le monde mais celle-ci est inoubliable, des générations de spectateurs en témoignent. Ces deux individus, recueillis par un régiment de cavalerie du XIXe siècle, obtiennent rapidement des promotions : l'enfant devient caporal honoraire et l'animal est érigé en mascotte. À leurs côtés s'illustrent dès la première saison (1954) James Brown, Joe Sawyer ou des stars du western. Mais ce sont bien eux deux, Rusty et son Rintintin, qui brillent le plus dans tout l'Ouest ! Lee Aaker, triste de s'être fait doubler pour le rôle principal de "Lassie" mais fort de précédentes expériences aux côtés de monstres sacrés comme John Wayne, impressionne l'American Broadcasting Company par sa détermination et son charisme. Le rôle lui est décerné, d'autant plus que le malicieux Rintintin affirme sa préférence. L'acteur entrera aussi brutalement dans la lumière qu'il en ressortira au clap de fin du programme.

La série est directement inspirée de la vie du chien français Rintintin

Le berger allemand fut d'ailleurs nommé d'après une autre étoile, l'un des premiers canins à mettre toute l'Amérique à ses pieds, dont il est le quatrième descendant direct. Comme Lassie et Strongheart (le premier interprète de Croc-Blanc à l'écran), le véritable Rintintin est honoré d'une étoile sur Hollywood Boulevard. Son histoire donne les prémisses du programme éponyme. En septembre 1918 sur le camp bombardé de l'armée impériale allemande à Firey (France), un caporal américain découvre des survivants : une femelle et ses cinq chiots. Chacun des membres de l'United States Army Service se partagent la petite famille. Lee Duncan en choisit deux qu'il nomme Nénette et Rintintin, un clin d'oeil aux poupées lorraines qui sont devenues des porte-bonheurs durant la Première Guerre Mondiale. Outre-atlantique, le canidé joue une trentaine de rôles dans des westerns où il est montré aux côtés des cavaleries américaines. Son arrière-arrière-arrière petit fils est l'animal visible dans la série "Rintintin".

Une série et puis s'en va : le créateur de la série était le propriétaire du chien

Alors que les États-Unis sont plongés dans une grande tristesse à la mort du premier Rintintin, son maître Lee Duncan ne cessera de rendre hommage à son ami poilu tout au long de son existence. Pour y parvenir, l'homme se donne tous les moyens. Le militaire devient... cinéaste ! En 1954, le papa du berger allemand est derrière la caméra pour débuter le tournage de la série culte, une création proposée de lui-même aux studios. Il décède en 1960 à l'âge de 77 ans, l'année suivant la diffusion de la cinquième saison. Ce qui justifie sa filmographie aussi courte et aussi recentrée sur un même sujet. Une loyauté sans faille.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.