Décès de George Segal : 3 monstres du cinéma avec qui il a partagé l'affiche

Décès de George Segal : 3 monstres du cinéma avec qui il a partagé l'affiche©Moviestore / Shutterstock - George Segal et Barbra Streisand dans "La Chouette et le Pussycat" (1970) d'Herbert Ross., Sipa

, publié le 24 mars

À l'âge de 87 ans, George Segal a rendu son dernier souffle. L'acteur américain est décédé de "complications d'une opération de pontage cardiaque", mardi 23 mars 2021 en Californie, comme l'a déclaré sa femme Sonia dans un communiqué transmis au magazine Deadline. Cet amoureux des planches avait su trouver sa place sur les plateaux dès les années 1960 en convaincant Sidney Lumet, Orson Welles, Burt Reynolds, Roger Corman ou encore Stanley Kramer. Son talent l'a amené à être l'égal de grandes stars à l'écran. En voici trois à qui l'homme a donné la réplique.

Elizabeth Taylor dans "Qui a peur de Virginia Woolf ?" (1966) de Mike Nichols

George Segal s'illustre dans ce huis-clos psychologique, la première et plus célèbre adaptation de la pièce de théâtre du même nom écrite par Edward Albee et tournant en dérision le titre de Disney "Qui a peur du grand méchant loup ?". Le comédien incarne Nick, invité à prendre l'apéritif par la délirante Martha (Elizabeth Taylor) et son mari désabusé George (Richard Burton). Ivre, la fausse bonne épouse se montre volontiers sardonique au sujet de son couple et installe un profond malaise autour de la table. Les deux couples traversent ensemble cette nuit cruelle où tout échange devient une joute verbale et un questionnement sur l'être.

Robert Redford dans "Les Quatre Malfrats" (1972) de Peter Yates

Accompagnés par les musiques du magistral Quincy Jones, George Segal et Robert Redford font les quatre cents coups. Le premier est le bras droit du second, un voleur professionnel qui monte une équipe de gangsters dans le cadre d'une mission périlleuse. Aidés par deux autres voyous, ils sont envoyés dérober un diamant, obtenu d'un peuple africain en pleine période coloniale, dans un musée américain. Même si le duo est épaulé par les acteurs Ron Leibman et Paul Sand mais ce sont bien eux les maîtres de cette opération sous haute tension !

Barbra Streisand dans "La Chouette et le Pussycat" (1970) d'Herbert Ross

Tous deux paumés, un écrivain recalé par les maisons d'édition et une travailleuse du sexe partagent le même palier. Alors que la jeune femme se plaint des tapotements de son voisin sur sa machine à écrire, lui va dénoncer les allées et venues incessantes de ses clients. Virée de son immeuble, Doris s'infiltre chez Félix et lui impose de la loger. Malgré le fossé existant entre ces deux milieux, les personnages vont se chercher, se trouver et s'apprécier. Comme les acteurs ! Barbra Streisand a tant apprécié sa collaboration avec George Segal qu'elle lui offre le premier rôle de son troisième film, la comédie romantique "Leçons de séduction" (1996), où ils forment à nouveau un couple.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.