Décès de Diana Rigg : 3 indiscrétions sur son rôle d'Emma Peel

Décès de Diana Rigg : 3 indiscrétions sur son rôle d'Emma Peel©Rex Shutterstock, Sipa

, publié le 10 septembre

Diana Rigg est décédée à l'âge de 82 ans, comme révélé par la BBC, jeudi 10 septembre 2020. Cette passionnée de William Shakespeare a incarné la James Bond girl du film "Au service secret de Sa Majesté" ou plus récemment Olenna Tyrell dans la série "Game of Thrones" mais elle sera éternellement l'iconique Emma Peel de "Chapeau melon et bottes de cuir". Trois faits à connaître sur ce personnage légendaire, et révolutionnaire, du petit écran !

Un personnage précurseur dans le paysage audiovisuel des sixties

Lorsque Diana Rigg devient la complice de Patrick Macnee dans "Chapeau melon et bottes de cuir", elle impose un style non conventionnel pour son époque. L'apparition du personnage d'Emma Peel, indépendante et séductrice, est la révolution télévisée et féministe des années 1960. L'année passée, en avril 2019, l'actrice confiait au Parisien : "Quand j'ai commencé ma carrière, les rôles de femmes à la télévision étaient des femmes au foyer un peu pâlottes. Aujourd'hui, les choses ont bien changé et c'est tant mieux." Contrairement aux nombreux seconds rôles distribués à ses consoeurs, Diana Rigg est une héroïne novatrice, de premier plan. Elle prend le volant, maîtrise les prises foudroyantes du jiu-jitsu et sauve constamment John Steed de la mort. Vestimentairement, ses combinaisons moulantes, majoritairement en cuir, participent au mythe.

Un succès doux-amer : "Je me sentais rabaissée"

Bien que le programme culte lui ait fait accéder à une renommée mondiale, la comédienne n'était pas forcément à l'aise dans ses bottes à cause de l'image que son personnage traînait, souvent réduite à sa sensualité. Dans ses confidences au Parisien, l'octogénaire avouait ne pas avoir apprécié son statut de "sex symbol". Une gloire tendancieuse qu'elle a "mal" vécue : "Je me sentais rabaissée, parce que j'étais bien plus que cette simple image de femme sexy. D'ailleurs, la combinaison en cuir que je portais était très inconfortable, et me faisait transpirer beaucoup, ce n'était vraiment pas sexy, en vrai (rires) !"

L'inégalité salariale subie de plein fouet par Emma Peel

Près de soixante ans après, Diana Rigg n'a pas oublié les injustices vécues sur le tournage de la série. Celle qui se bat pour la parité, "parce qu'être au même niveau économique qu'un homme est l'unique moyen de gagner son respect", a révélé, toujours au Parisien : "Au début, je gagnais moins que le cameraman ! Quand je m'en suis rendu compte, je m'en suis plainte. À l'époque, on m'a qualifiée de mercenaire. Aucune autre femme de la profession ne m'a soutenue. Personne ne m'a soutenu en fait, pas même Patrick McNee, que j'aimais énormément, mais qui a fait l'autruche. Au final, j'ai obtenu ce que je demandais." Une véritable femme fatale qui ne s'est jamais laissée faire. Emma Peel aura été incontestablement la pionnière d'une nouvelle ère. Chapeau bas !

Le film "Chapeau melon et bottes de cuir" (1998) est disponible sur la VOD d'Orange.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.