Décès de Barbara Shelley, star de la Hammer : 3 films avec Christopher Lee

Décès de Barbara Shelley, star de la Hammer : 3 films avec Christopher Lee©ITV / Shutterstock, Sipa

, publié le 5 janvier

Barbara Shelley a rendu son dernier soupir, lundi 4 janvier 2020, à l'âge de 88 ans, en laissant derrière une pile d'oeuvres horrifiques animées par ses cris incessants. Comme son agent l'a annoncé au Hollywood Reporter, l'égérie de la production britannique Hammer, spécialisée dans les films fantastiques, est décédée des suites du Covid-19. Dès le début des années 1950, l'actrice avait connu la gloire avec deux confrères, le réalisateur Terence Fisher et l'acteur Christopher Lee. Ce trio de caméléons était l'un des plus prolifiques de l'âge d'or du cinéma d'horreur. En sa mémoire, retour sur trois longs-métrages qui engendreront quelques frayeurs.

"La Gorgone" (1964) de Terence Fisher

À peine vingt ans et un pseudo déjà tout trouvé. Barbara Shelley, de son vrai nom Barbara Kowin, choisit de rendre un hommage direct à Mary Shelley, l'écrivaine derrière le célèbre "Frankenstein ou le Prométhée moderne". Celle qui prend des cours de théâtre est alors prise sous l'aile d'un de ses professeurs d'art dramatique nommé Terence Fisher. Parallèlement, l'homme est aussi une étoile montante de la réalisation et bientôt maître de l'ambiance gothique. Dès 1953 avec "Mantrap", la comédienne et le cinéaste entament une collaboration. Après un enchaînement de rôles secondaires, la jeune femme obtient le personnage possédé de Carla dans "La Gorgone", une oeuvre portée par Christopher Lee et dans laquelle des cadavres sont retrouvés changés en pierre.

"Dracula, Prince des Ténèbres" (1966) de Terence Fisher

Mi-mort, mi-vivant mais toujours assoiffé de sang, Dracula est incarné neuf fois par Christopher Lee, dont sept pour le studio de la Hammer. Dans "Dracula, Prince des Ténèbres", le plus célèbre buveur de sang reçoit de la visite en Transylvanie. Deux couples téméraires veulent explorer le château du fan d'hémoglobines. Tapi dans l'ombre, il observe Helen Kent (Barbara Shelley en deuxième tête d'affiche), une sorte de nouvelle Mina Harker qui lui donne bien envie de sortir les crocs. Une histoire qui revisite le mythe mais est tout de même devenue un classique de la saga !

"Raspoutine, le moine fou" (1966) de Terence Fisher

Après avoir tenté de lui extirper son sang, Christopher Lee fait à nouveau face à sa grande complice Barbara Shelley dans une version surnaturelle du drame historique qu'est l'assassinat de Raspoutine. Grigori Raspoutine (Christopher Lee) utilise ses dons pour parvenir à ses fins mais voit, notamment, Sonia (Barbara Shelley) se dresser en travers de son chemin. L'événement a été repensé, ne pouvant pas rester fidèle aux faits par peur de représailles des hautes instances russes. Le cousin européen de l'hollywoodien Universal Monsters se lance dans le tournage, trois jours après la fin de celui de "Dracula, Prince des Ténèbres" et recycle les acteurs comme les décors.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.