Deadpool : le troisième volet sur le héros sera "Rated R" selon les scénaristes

Deadpool : le troisième volet sur le héros sera "Rated R" selon les scénaristes©Twentieth Century Fox, DR

, publié le 27 janvier

Depuis que la 21th Century Fox a été rachetée par Disney, les fans de l'impertinent Deadpool tremblent. L'avertissement "Rated R", obtenu à cause d'un trop plein de vulgarité et de violence, est menacé. Les scénaristes tiennent à rassurer les fans.

Comment va-t-on imposer à la franchise, fraîchement acquise par le studio qui dispose des "X-Men" et des "Avengers", d'intégrer le Marvel Cinematic Universe ? Aux côtés de l'anti-héros en tenue moulante rouge, ces personnages surhumains apparaissent bien sages et consensuels. Wade Wilson, le vrai nom de Deadpool, est un être caustique et irrévérencieux qui n'accepterait assurément pas d'apposer le logo du château de la Belle au Bois Dormant dans son générique d'ouverture. Alors que l'acteur canadien Ryan Reynolds a confirmé, en décembre 2019, son retour pour un troisième volet d'aventures "trash", l'avenir du mercenaire inquiète. Celui qui fait tâche au milieu de cette féerie Disney va-t-il perdre de son authenticité et être brimé par le studio habitué aux oeuvres grand public ? Les scénaristes ont apporté une réponse.

Le film ne sera pas présenté sous la bannière Disney

Interrogés par Screenrant, vendredi 24 janvier 2020, Rhett Reese et Paul Wernick ont apaisé les craintes des puristes. La mention "Rated R" (interdiction aux moins de 17 non accompagnés d'un adulte), tant attendue par les adeptes du héros violent et déjanté, a-t-elle une chance d'être encore présente cette fois-ci ? "Absolument parce que je ne pense pas que ce sera sous la bannière Disney. Je ne pense pas que lorsque vous irez à 'Deadpool 3', il y aura un château magique qui apparaîtra. Je pense que ça va être sous la bannière Fox, alors oui" , se targue Rhett Reese.

Sûrs d'eux, les deux hommes confirment que le long-métrage gardera l'essence des premiers. L'incorrigible personnage, apparu dans les comics en 1991, conserve sa grande liberté et son humour noir... À constater en salle en 2020 !

Les commentaires sont désactivés pour cette page.