Daniel Auteuil : "Ce qui m'amuse, c'est la mise en scène"

Daniel Auteuil : "Ce qui m'amuse, c'est la mise en scène"©BORDE-JACOVIDES, BestImage

, publié le 3 décembre

Au cours de sa longue carrière, Daniel Auteuil est passé de la comédie au drame avec aisance. Nommé quatorze fois dans la catégorie meilleur acteur aux César, sa capacité à s'imprégner d'un personnage n'est plus à prouver. Mais après 45 années passées à jouer la comédie, où en est-il ? Une question à laquelle répond l'acteur dans les colonnes du Figaro, mercredi 2 décembre 2020.

Sur ses parents, chanteurs lyriques, Daniel Auteuil raconte au Figaro, qu'ils souhaitaient pour leur fils, un autre avenir que celui d'artiste : "Ils n'exerçaient leur métier que six mois par an en tournée, le reste du temps, ils devaient trouver un autre travail. Mon père était heureux dans cette bohème. Ma mère avait pour moi une ambition plus sérieuse, rêvait d'un métier stable, dans une mairie ou une banque où le travail serait sûr. Elle n'avait pas prévu que plus rien jamais ne serait sûr. J'ai fait le bon choix en lui désobéissant." Mais Daniel Auteuil a su se démarquer par ses performances, s'imposant comme un des acteurs français les plus demandés : "Quand Claude Berri vous propose de jouer un beau personnage dans un film tiré d'une oeuvre de Pagnol avec Yves Montand et Gérard Depardieu, on ne peut pas refuser. Il y a 20 % de talent et le reste, c'est du travail et de la chance. Mes choix résultent de l'envie de passer du temps avec quelqu'un, de tourner une histoire légère après une autre plus sombre. Rien n'est calculé. Je dois beaucoup aux hasards de la vie comme ceux qui jouent à la roulette aux casinos."

"Je dois dire que je ne rencontre pas beaucoup de difficultés dans les rôles aujourd'hui"

Après quarante-six ans à investir des rôles en tout genre, qu'en est-il aujourd'hui ? A-t-il "encore le désir de tester des terrains inconnus" ? "Pas comme acteur. Ce qui m'amuse, c'est la mise en scène. Immodestement, je dois dire que je ne rencontre pas beaucoup de difficultés dans les rôles aujourd'hui. Le fait d'avoir déjà vécu énormément de choses me donne les outils pour les appréhender. Jouvet dit, 'Passé 40 ans, ce n'est pas l'homme qui fait l'acteur, c'est l'acteur qui fait l'homme.' C'est un métier que je connais bien. Je sais laisser entrer l'émotion, me laisser surprendre et être libre. C'est peut-être ça la prise de risque, la liberté. C'est une chance malgré le temps d'être dans une forme de succès, on a l'impression d'être bien là. La popularité, c'est une chose, le succès nous maintient en vie", explique au Figarocelui qui sera prochainement à l'affiche d'"Adieu monsieur Haffmann" aux côtés de Gilles Lellouche. Pour l'heure, le comédien espère pouvoir retrouver rapidement les planches pour le spectacle "Déjeuner en l'air" qu'il a conçu, interrompu suite à la crise sanitaire.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.