Christopher Nolan : son monteur estime que ses "films calibrés" sont "incompris"

Christopher Nolan : son monteur estime que ses "films calibrés" sont "incompris"©Warner Bros. France, DR

, publié le 12 mars

Interrogé par la radio WTOP News, mardi 10 mars 2020, le chef monteur des films de Christopher Nolan s'est exprimé sur son travail d'orfèvre.

Si Lee Smith a récemment brillé par un montage pointilleux dans "1917" de Sam Mendes, créant l'illusion d'un unique plan-séquence durant tout le film, il est avant tout célèbre pour ses collaborations d'exception avec Christopher Nolan. Ce chef d'orchestre des images a révélé être parfaitement conscient de la complexité des oeuvres de celui qui sortira son prochain film "Tenet" en juillet 2020 : "Chris fait des films très compliqués et je pense que mon travail dans tout le processus est d'essayer de le garder aussi compréhensible que possible. Parce qu'il n'y a rien de pire qu'un film où le public se perd au point d'être déçu. Le secret que nous essayons toujours de faire avec ses films, 'Inception', 'Interstellar', 'Le Prestige', c'est d'être fidèle à l'idée originale de Chris tout en faisant attention à ce que vous ne restiez pas en dehors du film, que vous n'ayez pas le sentiment d'être laissé de côté."

"Il n'y a rien de pire qu'un film où le public se perd au point d'être déçu"

Pour le chef monteur, la compréhension partielle de ces productions n'est pas un frein au visionnage : "Ces films sont très finement calibrés. Certaines personnes les captent dans les moindres détails. D'autres ne les comprennent pas du tout, mais ils les aiment toujours." L'Australien assemble les plans du cinéaste depuis leur toute première collaboration pour "The Dark Knight : Le Chevalier noir" (2008). Pour cette adaptation mythique de l'histoire de Batman, il est nommé à l'Oscar du meilleur montage et réitère sa présence dans la sélection de cette même catégorie pour "Inception" (2011). En 2018, la statuette lui est décernée pour le film de guerre "Dunkerque" du même réalisateur.

L'homme avait rencontré le comédien Heath Ledger sur un petit film indépendant, "Two Hands" (1999), avant de le retrouver en Joker sur le tournage de "The Dark Night" : "Dès le premier jour de tournage, j'étais complètement impressionné par son passage des films australiens à petits budgets à sa manière de captiver la caméra en étant affublé de son maquillage de Joker. J'étais assis dans une petite remorque sur place avec Chris Nolan, le directeur de la photographie, et tout le monde et nous sommes tous assis là à dire: 'Oh les gars, ce mec est incroyable.' Juste la façon dont il marche, la façon dont il parle. Il a tout apporté à ce rôle."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.