Catherine Deneuve en grand-mère d'un jeune radicalisé dans L'Adieu à la nuit

Catherine Deneuve en grand-mère d'un jeune radicalisé dans L'Adieu à la nuit©Curiosa Films - Bellini Films - Arte France Cinema - ZDFArte - Legato Films - Films Boutique, DR

Solène Filly, publié le 20 mars

Pour "L'Adieu à la nuit", André Téchiné a pu à nouveau compter sur Catherine Deneuve. Pour cette 8e collaboration, il lui confie le rôle terrible d'une grand-mère dont le petit-fils s'apprête à rejoindre Daech.

Les projets ne cessent de s'enchaîner pour Catherine Deneuve. Après avoir tourné aux côtés de Kheiron et André Dussollier dans "Mauvaises Herbes" et avoir donné la réplique à sa fille, Chiara Mastroianni dans "La Dernière folie de Claire Darling", elle sera dès le 24 avril 2019 à l'affiche de "L'Adieu à la nuit" d'André Téchiné. L'actrice culte y incarne Muriel, une grand-mère qui reçoit la visite de son petit-fils Alex (Kacey Mottet Klein), et va vite comprendre qu'il est sur le point de prendre une décision lourde de conséquences.

Un sujet au coeur de l'actualité

Dans la bande-annonce, on découvre avec Muriel que le jeune homme, qui prétend vouloir s'installer au Canada, a en fait décidé de rejoindre Daech. Celle-ci va alors tout faire pour que son petit-fils change d'avis et éviter qu'il ne quitte le territoire français.

Si André Téchiné a une nouvelle fois fait appel à Catherine Deneuve, c'est parce qu'il voulait confronter "une personne de (s)a génération" à cette situation, comme il l'explique dans le dossier de presse du film : "Je souhaitais un champ/contrechamp entre Catherine et ces dialogues bruts de jeunes jihadistes prélevés directement dans le réel."

En effet, pour "L'Adieu à la nuit", le cinéaste a puisé l'inspiration dans "Les Français jihadistes", livre de David Thomson qui recueille les témoignages de jeunes Français partis en Syrie.

Il continue : "Il y avait aussi le motif de la transition juvénile qu'est l'adolescence, avec cette grand-mère qui découvre un aspect de la post-adolescence qui a pris un visage terrifiant." Et de poser la question : "Qu'est-ce qu'on ferait à sa place, face à une telle situation ?"

Les commentaires sont désactivés pour cette page.