Camille Cottin dans Les Éblouis : l'histoire vraie d'une dérive sectaire

Camille Cottin dans Les Éblouis : l'histoire vraie d'une dérive sectaire©Jerome Domine, Abaca

, publié le 20 novembre

Inspirée par son histoire, la réalisatrice Sarah Suco met en lumière les dérives sectaires à travers le film "Les Éblouis". En salle le mercredi 20 novembre 2019, le casting est, entre autres, composé de Camille Cottin et Jean-Pierre Darroussin.

Révélée dans la série "Connasse" sur Canal+ en 2013, Camille Cottin connaît depuis un succès fulgurant au cinéma. L'actrice est à l'affiche ce mercredi du film "Les Éblouis" de Sarah Suco. La réalisatrice et comédienne - découverte dans le film "Discount" (2015) - retrace sur grand écran sa propre histoire. Celle d'une famille qui part à la dérive lorsqu'elle s'isole dans une communauté religieuse sectaire. Un sujet coup de poing, rarement évoqué, où le silence est de mise. "Selon les chiffres qu'on connaît, entre 50 000 et 60 000 enfants en France, sont victimes des dérives sectaires quelles qu'elles soient (...) ce sont des enfants qui ont peur de parler. Ils protègent leurs parents, ils protègent le groupe", raconte Sarah Suco à AlloCiné.

"La dérive sectaire, c'est une réalité"

Celle qui a vécu avec sa famille dans une communauté religieuse sectaire pendant dix ans, s'applique à démontrer dans son premier long-métrage, comment il est simple de se faire embrigader à travers les dérives sectaires. Sarah Suco a tout de même pris soin de changer le nom de la communauté dont elle a fait partie. "J'ai changé les noms. La communauté, dans laquelle j'étais, existe toujours. Légalement, juridiquement, je m'en fous. J'ai envie de dire : je les emm****. Moi je ne fais que raconter une histoire qui a existé, et ce sont des choses qui existent : la dérive sectaire, c'est une réalité", explique t-elle à AlloCiné.

Le récit prend vie à l'adolescence de Camille, 12 ans, l'aînée d'une famille nombreuse. Le jour où ses parents intègrent une communauté religieuse basée sur le partage et la solidarité, Camille va devoir se battre pour affirmer sa liberté et sauver ses frères et soeurs. "Je voulais qu'on assiste à l'entrée de cette adolescente, Camille, et de ses parents dans cette communauté, qu'on n'ait pas d'emblée toutes les clés du fonctionnement de ce lieu et des raisons pour lesquelles les gens y entrent, et décident d'y rester", raconte la réalisatrice dans le dossier de presse.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.