Bonnie and Clyde : Jean-Luc Godard et François Truffaut auraient dû le tourner

Bonnie and Clyde : Jean-Luc Godard et François Truffaut auraient dû le tourner©Mary Evans, Sipa

, publié le 5 mars

Dans l'ouvrage "L'Amie américaine" de Serge Toubiana, paru mercredi 4 mars 2020, des archives d'Helen Scott sont dévoilées au public. Elles révèlent que François Truffaut et Jean-Luc Godard ont failli tourner "Bonnie and Clyde".

Directrice du French Film Office pendant plusieurs années à New-York, Helen Scott a rencontré François Truffaut lors de la promotion du film "Les Quatre Cents Coups" aux États-Unis. Le directeur d'UniFrance, Serge Toubiana, relate cette amitié dans son ouvrage "L'Amie américaine", publié mercredi 4 mars 2020.

Celle qui est à l'origine du fameux tête-à-tête entre Alfred Hitchcock et le représentant de la Nouvelle Vague, a transmis le script du biopic du plus célèbre couple d'amants criminels à ce dernier. Dans une lettre adressée au Français, elle a affirmé : "Le scénario est clairement parfait pour toi." Avant d'ajouter :"Ma première réaction a été qu'il est trop américain pour être réalisé par toi, mais les nombreuses nuances qui s'y prêtent vont si bien à ton talent que cela m'a fait changer d'avis."

"Il pourrait vous faire une sorte d''À bout de souffle' américain"

Enthousiaste, François Truffaut a demandé la traduction du scénario. Tous les feux étaient au vert jusqu'à ce que le cinéaste se soit rétracté pour adapter le roman de science-fiction "Fahrenheit 451" de Ray Bradbury. Le réalisateur de "Jules et Jim" a, alors, transmis le projet à son collaborateur Jean-Luc Godard : "J'ai pris la liberté de le faire lire à mon ami Jean-Luc Godard et lui aussi a beaucoup aimé le scénario. Il fait beaucoup plus de films que moi car il est très rapide à tous les stades : préparation, tournage, touches finales. Je ne sais pas si vous aimeriez qu'il réalise ce film. Je suis convaincu qu'il serait l'homme parfait pour ce travail. Il parle couramment l'anglais et il pourrait vous faire une sorte d''A bout de souffle' américain (un couple en cavale formé par Jean-Luc Belmondo et Jean Seberg, ndlr)."

Finalement, Arthur Penn dirigea l'oeuvre qui restera l'un des grands regrets de l'époux d'Anna Karina. François Truffaut révéla les confidences de son acolyte : "De tous les scénarios qu'il a refusé ces cinq dernières années, 'Bonnie and Clyde' est de loin le meilleur."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.