Bernard Tapie bientôt incarné par Laurent Lafitte dans une série

Bernard Tapie bientôt incarné par Laurent Lafitte dans une série©Szwarc Henri - Laurent Lafitte à Roland-Garros au VIP Village à Paris, le 28 mai 2017., Abaca

, publié le 18 juin

Bernard Tapie a vécu une existence frénétique pleine de rebondissements, de polémiques et même de tragédies. Netflix a décidé de faire de l'homme d'affaires le principal sujet de sa nouvelle création française originale.

Après "Lupin", la plateforme au N rutilant prépare la série "Wonderman" sur "le destin romanesque d'une personnalité publique hors du commun", comme le magazine Première l'a révélé vendredi 18 juin 2021. "De chanteur à businessman, de ministre à prisonnier, Bernard Tapie a tout connu", et c'est à Laurent Lafitte que revient la dure tâche d'expérimenter toutes ces facettes. Entre mars 2022 et l'été prochain, la production va tourner six épisodes de 45 minutes créés par Tristan Séguéla ("Docteur ?") et Olivier Demangel ("Baron Noir"). L'idée serait venue sur le tournage de "16 ans ou presque" en 2013.

Un projet qui mûrit depuis près de dix ans

Le réalisateur Tristan Séguéla raconte à Première : "La série est née dans la loge de ce film que je tournais avec Laurent. On se disait tous les deux qu'il ressemblait incroyablement à Bernard Tapie. On s'est fait la réflexion à peu près au même moment. Je lui ai dit à ce moment-là que je voulais travailler sur un projet de fiction consacré au mythe, Bernard Tapie. Et il se trouve que lui aussi, c'était un truc qu'il rêvait de faire ! Alors on s'est tapé dans la main."

Les deux hommes veulent porter à l'écran "ce personnage tout droit sorti d'un roman d'Alexandre Dumas", "de ses origines prolétaires de fils d'ouvrier à la finale de la Ligue de Champions", en passant par son excursion dans la chanson dans les années 1960. "Notre but n'est pas de faire un réquisitoire pour ou contre Tapie. Ni de mettre en images sa fiche Wikipedia. On essaye de travailler l'homme (...) On essaye de se mettre dans sa peau, ses émotions, mais en racontant aussi les étapes par lesquelles il est passé", précise Tristan Séguéla qui confirme que le principal intéressé a pris acte de ce projet.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.