Bernard Ménez : on lui chantait Jolie Poupée en tournant Demain nous appartient

Bernard Ménez : on lui chantait Jolie Poupée en tournant Demain nous appartient

Fabien Gallet, publié le 10 juillet

Sa carrière, Bernard Ménez l'a toujours partagée entre la musique, le théâtre et les plateaux de cinéma. Mais aujourd'hui, c'est dans une série que l'acteur et chanteur de 74 ans s'illustre : "Demain nous appartient".

Mercredi 10 juillet 2019, les téléspectateurs de TF1 découvriront de nouveaux personnages dans la série "Demain nous appartient" : Anne-Marie et Philippe Lazzari, interprétés par Véronique Jannot et Bernard Ménez. À cette occasion, ce dernier s'est confié sur cette expérience auprès de Télé-Loisirs. "J'ai fait beaucoup de cinéma et de théâtre mais j'ai également travaillé pour la télévision. Dans les années 1990, j'ai joué notamment dans 'Vivement lundi !' pendant quatre ans. Participer à une série ne m'effrayait donc pas", a expliqué l'acteur qui a été séduit par son personnage (un ambassadeur français au Japon venu en France avec sa femme pour revoir ses enfants), sans même avoir "lu les épisodes".

"Un comédien léger" snobé par Chabrol et Sautet ?

Interrogé sur les conditions du tournage de la série portée par Ingrid Chauvin, Bernard Ménez a partagé une anecdote amusante. "Les réalisateurs et techniciens ont été très bienveillants. Certains me chantaient Jolie Poupée entre deux prises", a révélé l'interprète du tube de 1984. "Pas du tout" agacé par cette référence, l'acteur a expliqué qu'il en était fier. "À l'époque, j'étais premier au Top 50 devant un certain Michael Jackson et son titre Thriller. Elle m'a apporté un regain de popularité énorme", a-t-il ajouté.

Mais selon lui, sa carrière de chanteur a pu porter préjudice à sa carrière de comédien. "Je joue dans des opérettes, dans des opéras bouffe. Mais certains grands réalisateurs de cinéma, comme Claude Chabrol ou Claude Sautet, ne m'ont peut-être pas engagé à cause de cela, trouvant que j'étais un comédien léger qui chantait des chansons légères", a-t-il confié. En tout cas, pour l'heure, ce dernier est "très ouvert aux propositions", quelles qu'elles soient.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.