Bac Nord critiqué par un journaliste : l'équipe du film entre gêne et rire

Bac Nord critiqué par un journaliste : l'équipe du film entre gêne et rire©JACOVIDES-BORDE-MOREAU - Cyril Lecomte, Kenza Fortas, Karim Leklou, François Civil, Gilles Lellouche, Cédric Jimenez, Hugo Selignac, Adèle Exarchopoulos au photocall du film Bac Nord (Hors compétition) lors du 74ème festival international du film de Canne, BestImage

, publié le 15 juillet

Lundi 12 juillet 2021, "Bac Nord" a été présenté hors compétition au Festival de Cannes et a soulevé quelques réflexions. En conférence de presse, le réalisateur Cédric Jimenez, s'est retrouvé à se justifier sur le scénario face à un journaliste de l'AFP qui a souligné un petit problème.

"Bac Nord", réalisé par Cédric Jimenez, met en lumière trois policiers de la BAC marseillaise qui par leurs propres méthodes, vont tout faire pour faire baisser le taux de criminalité dans la ville. Présenté à Cannes hors compétition ce lundi 12 juillet, le film à vraisemblablement gêné quelques journalistes et un en particulier, l'irlandais Fiachra Gibbons de l'AFP. En conférence de presse mardi 13 juillet, s'il a tenu à féliciter le film, il n'a pas manqué de donner son avis : "Il y a juste une chose qui m'a gêné un peu. On est dans une année d'élection. Moi j'ai vu ça avec l'oeil d'un étranger et je me dis : 'Peut-être que je vais voter Le Pen après ça'."

Si la déclaration a fait rire l'équipe du film, le journaliste a poursuivi : "À part le petit garçon, la petite bête sauvage qui est dans la voiture de la police, les gens de la cité ne sont... que des bêtes, en fait ! C'est une vue qu'on a toujours dans les médias français : les zones où on ne peut pas passer, les zones hors de la civilisation, les zones où il faut réimposer la loi française. Le film est super, mais il y a un problème, là. On est dans une année d'élection. Vous y avez pensé, un peu ? J'étais gêné. Vraiment gêné. Et je n'étais pas le seul."

"Je viens de ces quartiers-là"

Après ces explications, Cédric Jimenez s'est défendu : "J'espère que Marine Le Pen ne va pas passer grâce à moi, ça m'emmerderait. Au contraire, j'ai essayé avec le film de raconter effectivement des zones qui ont de grandes difficultés, donc qui peuvent paraître véritablement hostiles. Mais je ne pense pas qu'il faut régler ça avec un vote radical comme Marine Le Pen, pas du tout." Si Fiachra Gibbons pense que le film est seulement du côté des flics, le réalisateur ne voit pas les choses de la même façon : "Je pense avoir un peu plus de recul. Je viens de ces quartiers-là, j'ai plutôt eu tendance à avoir des soucis avec la police quand j'étais plus jeune." Cédric Jimenez a pu compter sur le soutien de Gilles Lellouche qui est venu à son secours : "C'est aussi un western urbain, avec tout ce que ça représente de mystification, de fictionnalisation et de cinéma. Ce n'est pas la réalité. Probablement." Une défensive peu convaincante, puisque les internautes ont tout de même jugé "BAC Nord" comme "pro-flics". Un film de plus qui aura fait du bruit sur la Croisette.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.