Astérix et Obélix : pourquoi Guillaume Canet a choisi de ne pas jouer César

Astérix et Obélix : pourquoi Guillaume Canet a choisi de ne pas jouer César©JDD / Eric Dessons - Guillaume Canet pose aux studios de Bry-le-Marne aux côtés de la statue de César, le 3 avril 2021., Sipa

, publié le 12 avril

À défaut de pouvoir parcourir l'Empire du Milieu avec ses caméras et ses interprètes, Guillaume Canet débute son tournage du nouveau film "Astérix et Obélix" lundi 12 avril 2021. Direction les studios de Bry-sur-Marne (Val-de-Marne) pour 67 jours, jusqu'en juillet. Pour l'occasion, l'acteur et réalisateur a évoqué le très attendu projet dans les colonnes du Journal du Dimanche.

Comme beaucoup d'artistes qui oeuvrent en temps de pandémie, Guillaume Canet a vu ses plans changer. Le voyage en Chine étant rendu impossible, il se contente désormais de l'Hexagone comme terrain de jeu, ce qui semble arranger les membres de son impressionnante distribution francophone. Lui-même joue Astérix, le personnage principal aux côtés d'Obélix, incarné par son grand ami Gilles Lellouche. Selon les dires du comédien de "Jappeloup", il ne serait pas à l'initiative de ce choix. Comme il l'a confié au JDD, ce sont les Éditions Albert René, détentrices des droits des oeuvres d'Albert Uderzo et René Goscinny, qui en seraient à l'origine : "Ils m'ont dit : 'Le petit nerveux énergique, c'est toi !'" Le mari de Marion Cotillard convoitait à l'origine un autre rôle, celui d'une légende militaire romaine.

"J'avais prévu de faire César, c'était plus pratique"

"Au départ, j'avais prévu de faire César, c'était plus pratique en tant que réalisateur de ne pas avoir un rôle trop important. Et puis je me suis dit qu'avec Marion en Cléopâtre, ça allait faire penser à notre couple de 'Rock'n Roll' (2017). On a bien fait : quand vous regardez Vincent (Cassel, celui qui hérite du personnage, ndlr), ses traits, sa prestance, c'est évident qu'il est César !", a affirmé Guillaume Canet. Le père du petit Marcel, qui fera d'ailleurs une brève apparition dans le champ de la caméra, a voulu filmer les Gaulois pour leur valeur intergénérationnelle : "J'aime bien changer de registre. J'avais envie de faire enfin un film que mes deux enfants pourront voir... Astérix, c'est mon rapport à mon père. Il avait beaucoup d'albums, je les lisais. Aujourd'hui, c'est mon fils qui les lit et les apprécie."

Son long-métrage, où "la place des femmes est aussi plus importante, vous verrez...", est résumé par ses soins de la sorte : "Un chariot débarque au village gaulois avec la princesse chinoise Fu Yi venue demander de l'aide après le coup d'État d'un certain Deng Tsin Qin, qui a renversé l'impératrice. La réputation des irréductibles Gaulois est connue jusqu'à Shanghai."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.