Arbitrage : Retour de Richard Gere au top dans un drame tourmenté

Arbitrage : Retour de Richard Gere au top dans un drame tourmenté
Arbitrage

publié le 14 décembre

Presque dix ans après son retour en fanfare dans la comédie musicale Chicago qui lui a valu un Golden Globe, Richard Gere est retombé aux oubliettes, la faute à une suite de films mineurs voire oubliables - Shall We Dance avec Jennifer Lopez, L'Élite de Brooklyn avec Ethan Hawke, Amelia avec Hilary Swank. Le drame aux allures de film policier Arbitrage avec Susan Sarandon, Tim Roth, Brit Marling et même Laetitia Casta pourrait y remédier.

Premier film de Nicholas Jarecki, Arbitrage se déroule dans les hautes sphères de la finance new-yorkaise. À la tête d'une société très cotée, Robert Miller (Gere) savoure sa réussite avec sa femme (Sarandon) exemplaire et sa fille (Marling) censée prendre la relève. Mais derrière les apparences, il cache une maîtresse (Casta) et une fraude susceptible de détruire son existence idyllique.

Conçu comme un thriller, avec l'enquête d'un flic incorruptible (Roth) pour détruire le héros et ce qu'il représente, Arbitrage est fort d'une mise en scène froide, implacable, clinique, qui filme le paysage urbain comme une menace constante. L'occasion idéale pour Richard Gere de prouver qu'il est encore capable de porter un film sur ses épaules, même si le scénario peine à proposer une nouvelle lecture du diable moderne.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.