Anémone, "gonflée" par le cinéma, a accepté des rôles pour "le fric"

Anémone, "gonflée" par le cinéma, a accepté des rôles pour "le fric"©Legrand, Getty Images
A lire aussi

Marine de Guilhermier, publié le 31 octobre

L'actrice césarisée du "Grand Chemin" s'est confiée à la radio sur son rapport au cinéma, qui n'est aujourd'hui plus ce qu'il était.

Celle qui tient son nom de scène du premier film qu'elle a tourné, "Anémone" de Philippe Garrel, s'est livrée sans détour au micro de France Bleu, ce samedi 28 octobre 2017, dans l'émission Dans le Rétro animée par Déborah Grunwald. Si la grande comédienne a évoqué l'affaire Weinstein et sa propre histoire d'harcèlement sexuel par un professionnel du monde du divertissement quand elle avait 22 ans, elle a aussi avoué avoir fait des films uniquement pour des raisons financières.

"J'ai de quoi vivre sans travailler"

Ainsi, interrogée sur le cinéma, Anémone répond du tac au tac : "J'en ai ras le c*l." Et de poursuivre : "Ça fait longtemps que ça me gonfle." Alors pourquoi avoir continué à travailler dans ce milieu ? "J'avais besoin de fric. Maintenant, je n'ai plus besoin !", avoue-t-elle. Puis d'assurer : "J'ai de quoi vivre sans travailler alors j'en profite." L'actrice va même jusqu'à évoquer un long-métrage dans lequel elle a tourné, qui était "une franche m**de" mais que son banquier l'a poussée à accepter. Si elle taira le titre, elle précise tout de même qu'il s'agit de l'adaptation d'une bande-dessinée.

Néanmoins, Anémone n'a pas fermé toutes les portes puisqu'elle joue actuellement au théâtre dans la pièce de Denis Chérer, "Les Noeuds au mouchoir", au Palais des Glaces à Paris. Elle est, en outre, attendue le 10 janvier 2018 dans "La Monnaie de leur pièce" d'Anne Le Ny, au côté notamment de Miou-Miou.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.