Anaïs Demoustier raconte l'abus et les remarques sexistes de cinéastes

Anaïs Demoustier raconte l'abus et les remarques sexistes de cinéastes©OLIVIER BORDE, BestImage

, publié le 12 février

À l'affiche du film de son grand-frère Sébastien Demoustier, "La fille au bracelet", Anaïs Demoustier a révélé avoir été victime de comportements déplacés à son égard.

En pleine promotion du film "La fille au bracelet", l'actrice Anaïs Demoustier était l'invitée de Philippe Vandel dans son émission Culture Médias sur Europe 1, lundi 10 février 2020. Dès mercredi 12 février, elle incarnera, aux côtés de Roschdy Zem, l'avocate d'une jeune fille de 16 ans accusée d'avoir tué sa meilleure amie. C'est, pourtant, sur une toute autre affaire criminelle que l'animateur radio l'a lancée, évoquant la polémique 45e Cérémonie des César.

La comédienne, nommée dans la catégorie Meilleure actrice pour son rôle dans "Alice et le Maire", a évoqué les nombreuses dénonciations de harcèlement et d'agressions sexuelles dans le cinéma international et, particulièrement depuis quelques mois avec les révélations d'Adèle Haenel, spécifiquement dans le cinéma français. "La chose positive dans tout cela, c'est qu'il y aura un avant et un après Metoo. C'est une question complexe à laquelle il faut s'attaquer", a-t-elle affirmé.

"Tu joues super bien mais le problème c'est tes seins"

La comédienne a ensuite avoué avoir, elle aussi, été dérangée par une personne : une réalisatrice dont elle a gardé le nom secret ! "Jamais (subi de harcèlement sur les tournages, ndlr). J'ai été très mal à l'aise avec une réalisatrice, c'était de l'abus de pouvoir. C'était une femme, sur un film qui mettait en scène des scènes de sexe, et elle ne me protégeait pas", a-t-elle révélé.

Ensuite, la jeune maman de 32 ans a poursuivi en révélant quelques piques verbales reçues à son encontre : "J'ai aussi eu le droit à des réflexions. Un jour, un producteur m'avait dit 'Tu es super, tu joues super bien, mais le problème c'est tes seins'. C'est tellement ancré qu'à l'époque, âgée de 21 ans, je ne m'en rendais pas compte et j'étais persuadée que mes seins étaient un problème. Tout cela, je le réalise au fil des interviews, parce qu'on en parle beaucoup. Cette anecdote m'est par exemple revenue après des années. À l'époque, je ne m'étais pas offusquée, et c'est ça qui est grave."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.