Alice Pol : "J'aime entendre les gens rire, ça donne du sens à ce que je fais"

Alice Pol : "J'aime entendre les gens rire, ça donne du sens à ce que je fais"©Coadic Guirec, BestImage

, publié le 8 juillet

Cet été, Alice Pol sera l'un des visages récurrents du cinéma français post-coronavirus. Avant "J'irai mourir dans les Carpates" d'Antoine de Maximy, l'actrice est à l'affiche de "L'Aventure des Marguerite" de Pierre Coré. Pour le magazine Femina, dimanche 5 juillet 2020, elle se confie sur le tournage de ce long-métrage, dans les salles dès le 14 juillet.

Depuis sa première apparition sur grand écran dans "Vilaine" (2009), la discrète et jolie Alice Pol enchaîne les rôles, majoritairement comiques et souvent sous les ailes de ses amis Dany Boon et Guillaume Gallienne. Aux côtés de Clovis Cornillac, qu'elle retrouvera pour son troisième film en tant que réalisateur, la comédienne incarne Tante Alice dans "L'Aventure des Marguerite". Un film familial qu'elle résume en ces termes auprès de Femina : "Il se situe entre l'aventure et le conte avec quelque chose de magique et de très moderne. Ce qui me plaisait dans le scénario, c'était cette comparaison entre deux jeunes adolescentes, issues d'époques différentes, à la recherche de leur père. On en voit une, Margot, en 2019, avec son téléphone portable, agacée par son beau-père et sa mère, et une autre, Marguerite, vivant en 1942, plus réservée et attentive. Une mystérieuse malle va les transporter chacune dans l'époque de l'autre."

"Je ne sais pas ce que je serais devenue si ça n'avait pas fonctionné pour moi dans ce métier"

Pierre Coré a "très tôt" pensé à la voir devant sa caméra et la jeune femme de 37 ans ne s'est pas faite prier pour rejoindre le casting : "J'ai rapidement lu le scénario et accepté sans aucune hésitation parce que j'adore les personnages fantasques dans la vie. Certains êtres ont une espèce de naïveté enfantine qui me touche et m'amuse aussi. J'ai beaucoup aimé la candeur de tante Alice et je suis incapable de résister à la fantaisie."

Pour ce projet en partie historique, qui évoque notamment la Seconde Guerre mondiale, Alice Pol n'est pas tombée dans le piège du surjeu : "Quand on veut trop inscrire son personnage dans une époque, on a tendance à en faire trop, alors que le costume, les décors et la mise en scène sont suffisamment forts pour vous projeter dans cette réalité." Enfin, l'actrice est revenue sur son genre de prédilection dont elle s'avoue "droguée à ça, même si c'est plus fatigant" et conclut avec émotion : "J'aime entendre les gens rire et apporter un certain bonheur au public dans une salle de cinéma, de théâtre ou dans leur salon : ça donne du sens à ce que je fais. Sincèrement, je ne sais pas ce que je serais devenue si ça n'avait pas fonctionné pour moi dans ce métier."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.