Alain Delon s'en prend à Guillaume Canet et Gilles Lellouche

Alain Delon s'en prend à Guillaume Canet et Gilles Lellouche©Backgrid UK, BestImage
A lire aussi

Solène Filly, publié le 30 mai

Récemment récompensé d'une Palme d'honneur pour l'ensemble de sa carrière, Alain Delon s'est confié au magazine suisse L'illustré. Il y évoque ses prochains projets, taclant, au passage, une certaine génération d'acteurs.

Le 19 mai 2019, Alain Delon a reçu une Palme d'honneur des mains de sa fille, Anouchka, à l'occasion du 72e Festival de Cannes. Un moment d'émotion pour le père et la fille, loin de ses fils, tous deux absents de la cérémonie. Depuis, le monstre sacré du cinéma français a donné plusieurs interviews, comme au magazine L'illustré, évoquant sa carrière et ses nouveaux projets, mais balayant la possibilité d'un nouveau film : "Il y a peu de chances. Le théâtre sera la fin de ma vie. Ma pièce, je l'ai. J'attends d'être en forme pour terminer par 'Crépuscule d'un fauve' de Jeanne Fontaine."

"Je reste sur les générations d'hier ou d'avant-hier"

La seule chose qui pourrait le convaincre de revenir derrière les caméras serait de tourner sous la direction d'une femme : il cite "Nicole Garcia, Lisa Azuelos (et) Maïwenn". Alain Delon n'a cependant pas autant d'estime pour certains acteurs et réalisateurs masculins. En effet, lorsque le magazine lui demande s'il considère Gilles Lellouche, François Cluzet ou Guillaume Canet comme ses héritiers, le verdict du Guépard est sans appel : "Ha ! Ha ! Ha ! Là, je préfère ne pas répondre. Ha ! Ha ! Ha !"

Qui, alors, admire-t-il dans ce métier ? "Il y en a peu. Je reste sur les générations d'hier ou d'avant-hier", révèle-t-il, avant de confier son admiration pour Sophie Marceau, qu'il "trouve grandissime", mais aussi Vincent Cassel, et "un type (qu'il a) fait débuter, Vincent Lindon". "C'est un très grand acteur," conclut-il.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.