Agnès Jaoui : Les Bonnes intentions est un film qui "célèbre la vie"

Agnès Jaoui : Les Bonnes intentions est un film qui "célèbre la vie"©Pascal Chantier / Epithète Films / Twentieth Century Fox France, DR

Solène Filly, publié le 19 novembre

À quelques jours de la sortie des "Bonnes intentions" de Gilles Legrand, en salle le 21 novembre 2018, l'actrice s'est confiée sur son personnage au micro d'Europe 1.

Scénariste, dialoguiste et réalisatrice, Agnès Jaoui se contente cette fois-ci de jouer les actrices dans "Les Bonnes intentions". Elle y incarne Isabelle, une femme surinvestie dans l'humanitaire, qui tente d'apprendre le français à des réfugiés. "C'est un vrai rôle de comédie comme je les aime, qui fait réfléchir", a-t-elle expliqué au micro d'Europe 1, car c'est "un personnage complexe, plein de contradictions, comme nous tous". Un rôle qui a étonnamment beaucoup de point commun avec un autre personnage qu'elle a incarné récemment. "Oui, c'est un peu un spin-off d'Hélène", a avoué Agnès Jaoui, cette femme "excessive" et "énervante", comme l'a rappelé Patrick Cohen, qu'elle incarnait face à Jean-Pierre Bacri dans "Place Publique".

"On est dans une panique absolue bien orchestrée"

Mais ce qu'Agnès Jaoui a particulièrement apprécié en Isabelle, c'est le fait qu'elle "aime ses enfants", mais "reste fidèle à ses valeurs" : "Il n'y a pas cette idée que, tout d'un coup, il faut se sacrifier parce qu'on n'a pas passé assez de temps pour les siens. Ça va au-delà de ça." Pour elle, "Les Bonnes intentions" est un film qui "célèbre la vie et les différences", mais aussi les "bénévoles de toutes les associations qui s'engagent, qui aident les autres et qui s'aident eux-mêmes (...) parce que ça fait du bien de donner".

Elle regrette d'ailleurs l'image qui est donnée aux migrants. "On est dans une panique absolue bien orchestrée par certains médias et politiques", a-t-elle expliqué. Et de conclure : "C'est l'histoire de l'Humanité. Il y a toujours eu des déplacements de populations, pour des guerres, des raisons économiques, climatiques et puis c'est ce qui fait aussi la richesse de la vie. Il n'y a pas que de l'angoisse générée par ça."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.