Affaire Polanski : la victime veut la révélation d'un vieil accord judiciaire

Affaire Polanski : la victime veut la révélation d'un vieil accord judiciaire©CVS / Veeren, BestImage

Marine de Guilhermier, publié le 28 avril

Nouveau rebondissement dans l'affaire Polanski ! Samantha Geimer, la femme qu'il est accusé d'avoir violé quand elle avait 13 ans, a apporté son soutien au réalisateur en demandant à ce que l'accord passé entre la justice américaine et lui soit révélé au public.

Depuis 1977, Roman Polanski est accusé d'avoir drogué puis violé Samantha Geimer à l'issue d'une séance photo. À l'époque, le cinéaste aurait passé un accord avec la justice américaine pour lui éviter un procès. C'est ce document, toujours sous scellé, qui est aujourd'hui sous le feu des projecteurs. Selon Deadline, il stipulerait que le réalisateur ne devait pas faire plus de 90 jours de prison s'il plaidait coupable des cinq charges retenues contre lui. Mais le juge avait ensuite changé d'avis, suggérant une peine de 50 ans de prison, ce qui avait mené le cinéaste a fuir le pays pour ne plus jamais y mettre les pieds.

Vers un retour de Polanski aux USA ?

Si l'accord était dévoilé, le cinéaste pourrait potentiellement fouler à nouveau le sol des États-Unis, comme il le souhaite si ardemment. Et la requête de sa victime pourrait aider dans cette entreprise. L'avocat de Samantha Geimer a en effet contacté le procureur adjoint de Los Angeles, en demandant à ce que "la transcription (de l'ancien procureur adjoint Roger Gunson) soit mise à disposition de M. Polanski et rendue publique".

Le message, qui précise que c'est "la chose juste, morale, et légalement requise, d'arrêter de dissimuler et de retenir des faits", a ensuite été transmis au nouveau juge en charge de l'affaire. Il faudra attendre le 9 juin pour savoir si l'accord peut être descellé.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.