Affaire Grégory : TF1 n'a pas "consulté" les parents du petit garçon

Affaire Grégory : TF1 n'a pas "consulté" les parents du petit garçon©SIPA, Sipa

, publié le 3 mars

En janvier 2020, Télé-Loisirs révélait que TF1 était sur le point de lancer le tournage d'une mini-série abordant l'Affaire Grégory. Quelques semaines plus tard, l'avocate des parents du petit garçon a indiqué que la chaîne ne les avaient pas consultés.

Depuis 36 ans, l'Affaire Grégory intrigue. Qui a tué le petit garçon de quatre ans, repêché dans la Vologne ? La question reste sans réponse. Alors que coups de théâtre, fausses pistes et mystères entourent cet effroyable crime, TF1 se lance dans la reconstitution du drame dans une mini-série.

Dimanche 1er mars 2020, l'avocate des parents du garçon, Jean-Marie et Christine Villemin, Maître Marie-Christine Chastant-Morand, était invitée sur le plateau de 20h30 le dimanche. Face à Laurent Delahousse, elle a abordé les différentes fictions produites sur ce fait divers. France 3 a diffusé en 2018, "La malédiction de la Vologne", puis en 2019, Netflix a produit une mini-série documentaire. Enfin, en 2020, c'est au tour de TF1 de se lancer dans un projet similaire.

"Ils n'ont absolument pas été informés"

Si les parents se font discrets, ils continuent de suivre de très près l'affaire mais aussi les différents projets la concernant. "Cette absence d'intervention publique, cela n'empêche pas que Jean-Marie et Christine, aujourd'hui, continuent d'être plus qu'impliqués dans ce dossier. D'abord, quand vous les appelez, ils sont toujours tous les deux derrière le téléphone, quand il y a un documentaire qui passe à la télévision, ils le regardent, quand un projet de cinéma est en cours, ils s'interrogent ?", demande le journaliste.

En réponse, l'avocate aborde le sujet TF1 sans pour autant les pointer du doigt : "Ils s'interrogent, oui. Il y en a un, actuellement, mais ils n'ont absolument pas été informés, ni contactés. Donc ils s'interrogent." Si les parents ont pris la décision de rester loin des médias, ils sont les plus à même d'aborder le destin tragique de leur petit garçon.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.