Affaire Dupont de Ligonnès : Kad Merad a tourné un "faux biopic"

Affaire Dupont de Ligonnès : Kad Merad a tourné un "faux biopic"©Stéphane Vansteenkiste, BestImage

, publié le 20 décembre

Courant 2019, TF1 diffusera un feuilleton intitulé "La part du soupçon" inspiré de l'affaire Dupont de Ligonnès avec Kad Merad dans le rôle principal.

L'histoire de "La part du soupçon" est celle d'un homme suspecté d'avoir refait sa vie après avoir tué toute sa famille. Si le scénario de ce nouveau téléfilm de TF1, qui sera diffusé courant 2019, vous dit quelque chose, c'est certainement car il est inspiré de l'affaire Dupont de Ligonnès, qui a défrayé la chronique en 2011. Pour incarner le personnage principal, le réalisateur Christophe Lamotte a fait confiance à Kad Merad.

"Un faux biopic"

Dans un entretien accordé à 20 minutes, l'acteur qui est actuellement à l'affiche du film "Le Gendre de ma vie" aux côtés de Julie Gayet s'est exprimé sur le parallèle entre le quintuple meurtre nantais et le scénario du film. "Le fait divers a passionné les gens, moi le premier. Ce qui marche dans cette version, c'est qu'elle est plausible. Peut-être qu'un jour on apprendra que Dupont de Ligonnès a été retrouvé et qu'il avait refait sa vie. La fiction aurait alors rejoint la réalité. C'est un faux biopic en fait", a-t-il déclaré. Pour ce dernier, il s'agit d'une "version plausible" des faits.

La production, elle, est moins enchantée par la comparaison. "On ne traite pas de l'affaire, affirme le producteur, Stéphane Marsil. Les auteurs s'en sont inspirés, bien sûr, mais c'est un autre récit, qui porte sur l'après."

Christophe Lamotte, quant à lui, avoue : "On ne pourra pas empêcher les gens de dresser un parallèle. Mais je pense que c'est la singularité du scénario en lui-même qui est intéressante. Le spectateur est plongé en permanence dans le doute. Le personnage de Thomas Kertez est comme un sphinx mystérieux. Est-ce qu'il est coupable, est-ce qu'il ne l'est pas ? Suivant les points de vue, on n'aura pas les mêmes ressentis. Le film pose cette question centrale : 'Est-ce qu'on connaît vraiment les gens avec qui on vit ?'"

Les commentaires sont désactivés pour cette page.