Adèle Exarchopoulos qualifiée de vulgaire ? Cela ne "la touche pas"

Adèle Exarchopoulos qualifiée de vulgaire ? Cela ne "la touche pas"©Giancarlo Gorassini, BestImage

Marine de Guilhermier, publié le 17 mai

Après avoir obtenu une Palme d'or pour "La Vie d'Adèle" en 2013, Adèle Exarchopoulos est de retour au Festival de Cannes cette année avec "Sibyl" de Justine Triet. À cette occasion, l'actrice a accordé une interview à L'Express Dix dans laquelle elle revient sur le regard que portent les autres sur elle.

Révélée au grand public par "La Vie d'Adèle", l'actrice de 25 ans n'a depuis cessé de tourner. Dans son dernier film en date, "Sibyl", qui sortira dans les salles obscures de l'Hexagone le 24 mai 2019, jour de sa présentation en Compétition sur la Croisette, Adèle Exarchopoulos incarne... une actrice, qui consulte une psy campée par Virginie Efira. Un rôle dans lequel elle s'est "immédiatement projetée" et qui "ne pouvait pas aller à quelqu'un d'autre", comme l'assure la comédienne à L'Express Dix.

Un manque de classe ?

Au cours de l'entretien, la jeune femme est aussi revenue sur la vision qu'ont parfois les spectateurs d'elle. "Un jour, un journaliste m'a lancé : 'Est-ce que vous savez que, ce que l'on vous reproche parfois, c'est votre vulgarité ?' Tous mes proches ont été scandalisés, alors que, moi, sur le coup, cela ne m'a pas touchée plus que ça, même si j'aurais plutôt évoqué mon manque de classe. Je l'avoue, je n'ai sans doute pas une élégance inouïe...", confie-t-elle.

Et de poursuivre : "Par la suite, je me suis interrogée sur cette notion de vulgarité. Ma définition est très différente : selon moi c'est se trahir, se travestir pour plaire aux autres. Du moment que je ne désavoue pas mes convictions, je n'ai pas de problème avec moi-même." Bien dit !

Les commentaires sont désactivés pour cette page.