Académie des César : en route vers la parité ?

Académie des César : en route vers la parité ?©Nasser Berzane, Abaca

, publié le 10 février

Vivement critiquée pour son manque de parité, l'Académie des César est une nouvelle fois au coeur de polémiques. Pour rétablir l'ordre des choses, Alain Terzian, son président, s'est exprimé dans le Journal du dimanche, le 9 février 2020. Il a notamment déclaré vouloir mener une "révolution culturelle".

Dès le Dîner des Révélations qui s'est déroulé le 13 janvier 2020, l'Académie des César s'est confrontée à de nombreuses critiques. Elle a, notamment, été accusée de pratiques "opaques et discriminatoires" concernant les parrains et marraines des jeunes talents. De plus, les 12 nominations pour le film "J'accuse" de Roman Polanski n'ont pas aidé à apaiser les tensions. "Le climat est compliqué", a reconnu le président des César, Alain Terzian au Journal du dimanche. C'est la seconde fois que ce dernier s'exprime à ce propos.

Une parité devenue "virale"

Pour atteindre une parité, devenue "virale", Alain Terzian a indiqué vouloir mener une "révolution culturelle" et arriver à "un vrai 50/50". "Nous allons ouvrir massivement à 700 ou 800 femmes supplémentaires le collège des votants. Aujourd'hui, sur les 4 680 membres de l'Académie, dont 4 313 à jour de leur cotisation, on a 65 % d'hommes et 35 % de femmes. C'est anachronique par rapport à notre société. On n'est pas les seuls dans ce cas, mais ce n'est pas une excuse", a-t-il expliqué au JDD.

Ce n'est pas la première fois que l'Académie des César est critiquée pour son manque d'égalité. Pourtant, jusqu'ici aucun changement n'avait été évoqué : "Nous ne sommes ni sourds ni aveugles. On observe ce qui se passe. Le monde a changé et on aurait pu se réveiller plus tôt, c'est vrai." Pour atteindre ses objectifs, l'homme a déjà des idées : "Peut-être que l'assemblée décidera de limiter le nombre de mandats, actuellement renouvelés tous les cinq ans. En ouvrant à la parité, on va renouer le fil des générations."

Concernant la polémique Polanski, Alain Terzian a déclaré "ne pas avoir d'avis". Toutefois il a ajouté : "Les votants votent en ligne de manière anonyme et sécurisée. S'il y a autant de femmes que d'hommes qui votent, ça changera peut-être les nominations et les palmarès."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.