À quoi ressemble le portrait-robot du spectateur français ?

À quoi ressemble le portrait-robot du spectateur français ?©LeMusique, iStock

Fabien Gallet, publié le 8 avril

Quel âge a-t-il ? Combien de fois va-t-il au cinéma par an ? Quels sont ses genres de prédilection ? Médiamétrie vient de publier les résultats d'une étude baptisée "L'Année Cinéma 2018" où elle dresse le portrait-robot du spectateur français.

"Dans un contexte sportif, météo et social marquant (JO et Coupe du Monde de Football, chaleur estivale et gilets jaunes), le succès du cinéma se confirme" assure Médiamétrie dans son étude "L'Année Cinéma 2018" publiée le 4 avril 2019. Si l'analyse indique sans surprise que l'an passé, la fréquentation des salles obscures n'a pas faibli, avec 41,6 millions de spectateurs (pour plus de 200 millions d'entrées selon le Centre national du cinéma (CNC)), on y découvre l'âge du spectateur français moyen.

Un peu moins de 40 ans

Selon Médiamétrie, "bien qu'un peu plus âgé qu'auparavant, le spectateur cinéma a en moyenne 39,3 ans". Un vieillissement qui n'empêche pas le 7e art de rester "le plus jeune des médias", selon la société qui donne davantage de détails sur ses habitudes cinématographiques : "Le spectateur cinéma se rend en moyenne près de 5 fois par an dans une salle obscure et pour certains la sortie cinéma est un rituel incontournable et fréquent." Si l'on dénombre au final peu de spectateurs "assidus" (3,7% y vont plus d'une fois par semaine), près de 30% s'y rendent régulièrement, soit au moins une fois par mois. Ces derniers représentent d'ailleurs 46% des entrées.

Et côtés goûts ?

À en croire l'étude de Médiamétrie, trois genres tirent leur épingle du jeu : les comédies, les drames et les films d'action/aventure/science fiction/fantastique. Trois catégories qui représentent tout de même ⅔ des 200,5 millions d'entrées réalisées en 2018. Par ailleurs, la société note que les films d'action et d'aventure, les films fantastiques et de science fiction, ainsi que les films d'horreur, attirent de plus en plus un public féminin puisque ce dernier "s'est accru de 22% depuis 2006".

Les commentaires sont désactivés pour cette page.