3 scènes culte de pop-corn au cinéma

3 scènes culte de pop-corn au cinéma©Warner Bros. France, DR

, publié le 19 janvier

Vendu dans les salles obscures depuis la période de la Grande Dépression, le pop-corn est désormais un plaisir sucré (ou salé) indissociable d'une séance de cinéma. Cette habitude de consommation est souvent décriée par les cinéphiles qui s'agacent des bruits parasites engendrés par ces grains de maïs croustillants. Pourtant, vu le marché que ces céréales soufflées représentent, il est certain qu'elles séduisent tous les gourmands et même nos personnages favoris du septième art. La preuve ! En cette journée internationale du pop-corn, mardi 19 janvier 2021, retour sur trois scènes où les héros craquent pour ces petites douceurs.

"La Boum" (1980) de Claude Pinoteau

Succès populaire qui fêtait en décembre dernier les quarante ans de sa sortie, "La Boum" suit les années collèges de Vic (Sophie Marceau) et ses copains. Leur jeune âge occasionne quelques expérimentations douteuses. Parmi l'une des bêtises adolescentes qui ont bien faire rire les spectateurs, il y a la blague graveleuse d'un des camarades de classe de l'héroïne. Lors d'une séance de cinéma en groupe, les jeunes gens se répartissent dans la salle en fonction des affinités. Un garçon aux cheveux mi-longs blonds est installé à côté d'une jeune brune qui ne cesse de lui dévorer son pot de pop-corn. Après avoir jeté un regard complice à ses amis disposés sur les sièges voisins, le personnage troue la boîte et déboutonne son pantalon. "Salaud !", crie la jeune fille au plan suivant lorsqu'elle glisse sa main pour récupérer à manger.

"Gremlins" (1984) de Joe Dante

Pas de bain, pas d'exposition à la lumière naturelle et pas de nourriture après minuit... mais une séance de cinéma avec des lunettes 3D et du pop-corn à gogo, ça oui ! Les imprévisibles Gremlins se font une toile dans un cinéma new-yorkais. Les petits spectateurs ne sont pas très sages et le visionnage est turbulent : le pop-corn vole à travers la salle, une créature utilise même les contenants du maïs soufflé pour habiller ses longues oreilles. Le film sélectionné "Blanche-Neige et les Sept Nains" (1938) rend enjoué les bêtes qui chantent en choeur "Hey ho, hey ho, on rentre du boulot". Quelques instants après, les vilains spécimens sont enfermés dans la salle par Billy, Kate et le gentil mogwai Guizmo. Seul, le "Rayé" échappe à ce règlement de comptes car il s'était levé de son siège pour aller chercher... une nouvelle ration de pop-corn.

"Coup de foudre à Notting Hill" (1999) de Roger Michell

À l'issue d'un lent travelling latéral donnant à voir des spectateurs installés dans une salle, Anna Scott (Julia Roberts) et William Thacker (Hugh Grant) se dévoilent au bout de la rangée. Les deux amoureux sont absorbés par l'écran. Elle ne cesse de piocher dans son pot de pop-corn tandis que lui, portant un inattendu masque de plongée, regarde bouche-bée le film. Un plan iconique !

Les commentaires sont désactivés pour cette page.