3 dessins animés à regarder avec les enfants

3 dessins animés à regarder avec les enfants©Le Studio Ghibli, DR

, publié le 26 mars

À l'heure du confinement, toutes les générations se retrouvent à la maison. Pour passer le temps, les familles se laissent souvent tenter par un film. Mais quel film d'animation visionner avec ses enfants en étant sûr de contenter le reste de la tribu ?

"Mon voisin Totoro" (1999) de Hayao Miyazaki

Chef d'oeuvre du cinéma d'animation, la gigantesque boule de poils aux mystérieuses origines continue de faire fondre petits et grands. Satsuki, dix ans, et Mei, quatre ans, emménagent avec leur père dans une demeure campagnarde, pleine de noiraudes, située à proximité de l'hôpital où séjourne leur mère. Dans la forêt, les petites filles font la rencontre d'une adorable créature avec laquelle elles se lient d'amitié. Sorti en décembre 1999, ce film est l'un des plus grands succès du studio nippon Ghibli, cofondé par les réalisateurs Hayao Miyazaki et Isao Takahata.

"Monstres & Cie" (2002) de Pete Docter, David Silverman et Lee Unkrich

Pour fonctionner, la ville de Monstropolis puise son énergie dans... les cris d'enfants, récupérés par l'usine Monstres & Cie et son effrayante équipe de créatures hors-normes. Sulli, un des employés les plus épouvantables avec ses 2m30 et ses cornes, tombe nez à nez avec Bouh, et ses couettes brunes, qui ne tarde pas à le surnommer "Minou". L'enfant malicieuse pénètre le monde des monstres, Sulli et son ami Bob, un cyclope vert, vont tenter de la renvoyer chez les humains. Un joyau Disney/Pixar sur la tolérance, les a priori et l'amitié !

"Anastasia" (1998) de Don Bluth et Gary Goldman

Loin du froid de décembre et proche des beaux jours d'avril, on redécouvre avec plaisir la grande réussite du studio d'animation de la 20th Century Fox. Ce conte merveilleux se déroule en Russie en 1917. Banni par le tsar Nicolas II, l'odieux Raspoutine lance une malédiction sur les Romanov. Peu de temps après, la révolution gronde. Menacés de mort par les bolcheviques, la famille tente de fuir mais Anastasia et sa grand-mère reviennent sur leurs pas pour récupérer une précieuse boîte à musique avant d'être sauvées de justesse par un jeune servant, Dimitri.

Une décennie s'écoule et une rumeur se propage : la fille de l'empereur n'est pas morte.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.