28 ans après, Valérie Lemercier revient sur le tournage des Visiteurs

28 ans après, Valérie Lemercier revient sur le tournage des Visiteurs©Christophe Guibbaud, Abaca

, publié le 24 février

Au cours de cinq épisodes dédiés à Valérie Lemercier, France Culture a fait le portrait de cette "femme drôle avec sérieux", mercredi 24 février 2021. L'occasion pour l'actrice de revenir sur le tournage du long-métrage qui lui a offert son premier César, "Les Visiteurs" (1993) de Jean-Marie Poiré.

Le 27 janvier 1993, les spectateurs prennent place dans les salles de cinéma pour découvrir le nouveau long-métrage de Jean-Marie Poiré, "Les Visiteurs" avec Christian Clavier et Jean Reno en têtes d'affiche. Valérie Lemercier et Marie-Anne Chazel incarnent les personnages féminins de ce film au scénario hors du temps. Une comédie qui se hisse en tête du box-office de l'année réunissant quatorze millions de spectateurs. Un succès qui se confirme lors de la 19e cérémonie des César, où le film est nommé dans huit catégories. Toutefois Valérie Lemercier est la seule à repartir avec un prix, celui de la Meilleur actrice dans un second rôle. 28 ans après, elle revient sur le tournage de ce long-métrage désormais culte auprès de France Culture.

"Je n'étais pas un Jacquouille qui arrive du Moyen-Âge"

"C'était difficile. Jean-Marie Poiré voulait que ce soit bien et il n'était pas content de moi", raconte la réalisatrice de "Palais Royal !" (2005) avant de poursuivre en faisant référence au succès de son spectacle "Valérie Lemercier au Splendid" : "Probablement que j'avais pris un peu le melon d'avoir joué toute seule pendant neuf mois." Le réalisateur séduit par l'actrice sur le tournage de "L'Opération Corned-Beef" (1991) lui reproche d'être moins drôle : "Jean-Marie Poiré venait me voir le soir et me disait 'Qu'est-ce qui se passe ? Tu n'es pas drôle'. Ça n'a pas été facile. Comme ils jouaient des trucs incroyables, moi j'étais la normale du film puisque c'est par des gens normaux qu'on arrive à faire croire qu'il y a quelqu'un qui arrive d'un autre siècle (...) Je ne venais pas d'un autre temps. Je n'étais pas un Jacquouille qui arrive du Moyen-Âge." Valérie Lemercier doute alors de sa prestation : "J'avais honte de tout ce que j'ai fait dans le film, mais le directeur de production m'a appelée et m'a dit 'Je viens de voir le film et en fait t'es bien dedans !'" Et en effet, le public et les professionnels du 7ème art ont été séduits par sa performance, qui lui a valu son premier César.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.