Michel Ocelot, le faiseur de rêves
01 octobre 2012

Pour le bonheur des petits et des grands enfants, Michel Ocelot sort cette semaine les troisièmes aventures de Kirikou. Ce succès programmé prouve que le réalisateur est le Français le plus doué du cinéma d’animation.

En 1998, tous les cinéphiles se souviennent de la sortie de Kirikou et la sorcière . Les exploits de ce tout petit garçon prêt à tout pour sauver son village d’Afrique et le délivrer de son emprise maléfique ont fait de beaux enfants. D’abord Kirikou et les bêtes sauvages en 2005, puis Kirikou et les hommes et les femmes , troisième et dernier volet en salles cette semaine. Michel Ocelot est un faiseur de miracles, un amoureux de la vie qui aime transmettre à travers les films d’animation.

Son enfance en Guinée a largement influencé le personnage de Kirikou. Et ses études à la California Institute of the Arts lui ont permis d’exceller dans l’animation. Avant 1998, Ocelot s’est consacré à une trentaine de courts métrages et séries pour le cinéma et la télévision, dont La légende du pauvre bossu (1982), récompensé d’un César. A bientôt 70 ans, il continue de faire preuve d’ingéniosité comme le prouve son autre célèbre chef d’œuvre de 2006, Azur et Asmar . Présentée à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes, il a été vu par 2 millions de spectateurs. L’année dernière, pour récompenser sa carrière, il reçoit le Prix Henri-Langlois Film d'animation et de l’image animée pour l’ensemble de son œuvre. En espérant que cette dernière continue de s’agrandir !

partager cette news

les commentaires

0

toutes les news

PUBLICITE

Cinéday l'hebdo

l'hebdo du 23 avril 2014
Cette semaine les itws de Gustave Kervern et Pierre Salvadori pour le film Dans la...