Vincent Lindon : Pourquoi c'est un acteur à part

Vincent Lindon : Pourquoi c'est un acteur à part

Augustine avec Vincent Lindon

A lire aussi

publié le 9 novembre

Survoler la filmographie de Vincent Lindon permet de saisir la valeur d'un comédien à contre-courant qui ne cède pas aux formules à succès et aux modes du cinéma français. Professeur fasciné par l'hystérie d'une impressionnante Soko dans Augustine, premier film d'Alice Winocour, il confirme que sa carrière est davantage régie par le cœur que le box-office.

Comédien fidèle, il collectionne les collaborations avec Claude Sautet, Coline Serreau, Claude Lelouch, Diane Kurys, Tony Gatlif, Claire Denis, Benoît Jacquot, Philippe Lioret, Pierre Jolivet, Stéphane Brizé, mais alterne les plaisirs grands publics (Belle-maman, La Confiance règne) et les films d'auteurs extrêmes (La Moustache, Le Frère du guerrier). Il s'essaye au scénario (Paparazzi), décroche quatre nominations au César du meilleur acteur, gravite avec le succès populaire (Pour elle, Welcome) et les œuvres difficiles.

L'année dernière, il affirmait son amour des défis en tournant Pater avec Alain Cavalier, jeu de miroirs entre le réel et la fiction, remarqué au Festival de Cannes. L'année prochaine, il retrouvera deux cinéastes qu'il connaît bien : Fred Cavayé pour Mea Culpa avec Gilles Lellouche, puis Claire Denis pour Les Salauds avec Chiara Mastroianni. De quoi repousser la retraite souvent évoquée par le comédien ces dernières années.

 
0 commentaire - Vincent Lindon : Pourquoi c'est un acteur à part
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]