Vincent Lacoste, le nouveau « beau gosse » du cinéma ?

Vincent Lacoste, le nouveau « beau gosse » du cinéma ?

Vincent Lacoste

A lire aussi

publié le 18 octobre

Pari osé que celui tenté par Riad Sattouf en 2009 lorsqu’il se lance dans l’aventure Les Beaux Gosses , une comédie sans prétention sur les déboires sentimentaux d’un ado au physique ingrat, sérieusement travaillé par ses pulsions.

Ce jeune disgracieux, c’est Vincent Lacoste , qui trouve là son premier rôle au cinéma et se voit aussitôt nommé dans la catégorie du Meilleur espoir masculin lors des César 2010. Pari réussi donc : le film est un succès, tant public que critique, et Vincent Lacoste devient un acteur à suivre. Sa carrière est lancée. Il enchaîne alors Low Cost de Maurice Barthélémy (Casablanca Driver , Papa), Au Bistrot du Coin aux côtés de Fred Testot , Le Skylab , le nouveau Julie Delpy , De L’huile sur le Feu , une comédie déjantée et JC comme Jésus Christ , premier film de Jonathan Zaccaï derrière la caméra qui lui offre un rôle quasi taillé sur mesure (À tout juste 17 ans, JC a déjà gagné une Palme d’Or et un César).

Cette semaine, il est à l’affiche d’Astérix et Obélix : Au Service de sa Majesté , LA grosse production à la française au casting affriolant de stars (Gérard Depardieu , Edouard Baer , Catherine Deneuve ,Valérie Lemercier …) et il retrouvera prochainement Riad Sattouf sur grand écran puis Edouard Baer au théâtre. Car oui, l’ado boutonneux des Beaux Gosses est désormais une star et constitue l’une des valeurs montantes du cinéma hexagonal.

 
0 commentaire - Vincent Lacoste, le nouveau « beau gosse » du cinéma ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]