Un jour sans fin : 5 choses que vous ne saviez peut-être pas sur le film

Un jour sans fin : 5 choses que vous ne saviez peut-être pas sur le film©Columbia Pictures, DR
A lire aussi

Pauline Julien, publié le 2 février

Comme chaque année, le 2 février est l'occasion de célébrer le Groundhog Day aux États-Unis, soit le fameux Jour de la marmotte pour les non-anglophones. Une journée popularisée dans nos contrées grâce au film culte de Harold Ramis, "Un Jour sans fin", dans lequel Bill Murray revit en boucle l'événement. L'occasion donc, de vous dévoiler cinq choses que vous ne saviez peut-être pas à propos du long-métrage.

Le film de la discorde

"Un Jour sans fin" a marqué la fin de la belle amitié unissant jusqu'alors Bill Murray à Harold Ramis. Les deux hommes n'avaient, semble-t-il, pas la même vision de l'histoire, le premier souhaitant en faire une "fable philosophique", tandis que le second y préférait une vraie comédie. De plus, l'interprète de Phil Connors était à l'époque en pleine séparation et se serait, par conséquent, montré très difficile sur le tournage, multipliant les retards et se montrant souvent irascible. Un comportement qui a mis fin à l'amitié du duo, qui ne s'est plus reparlé après la fin de la production.

Marmottes en folie

Si toute une famille de marmottes a été élevée spécialement pour le tournage du film, Bill Murray ne garde sans doute pas un très bon souvenir de sa rencontre avec l'animal. Le comédien a, en effet, été mordu à deux reprises durant les prises de vue de "Un Jour sans fin".

Titre honorifique

En 2006, "Un Jour sans fin" a rejoint la prestigieuse Bibliothèque du Congrès au titre de l'un des "plus grands films américains de tous les temps". La comédie trône ainsi fièrement aux côtés de classiques tels que "Star Wars", "Le Parrain", "Raging Bull" ou encore "Le Magicien d'Oz". Une belle revanche pour Harold Ramis, qui avait vu son long-métrage raillé par le Washington Post à sa sortie, qui affirmait qu'il ne "serait jamais déclaré comme un trésor national".

Quand l'armée se met au diapason

Si le film a été rebaptisé "Un Jour sans fin" en France, son intitulé d'origine, "Groundhog Day", a été repris par les Marines américains à partir de 1993, pour désigner l'ennui et la routine régnant pendant leurs journées passées à bord du porte-avion USS America. Trois ans plus tard, c'est Bill Clinton qui avait emprunté l'expression à l'occasion d'un discours.

Un jour d'une durée de... 30 ans !

L'une des grandes questions d'"Un Jour sans fin" consiste évidemment à savoir combien de temps s'est réellement écoulé pour Bill Murray. Souvent interrogé sur le sujet, Harold Ramis avait fini par admettre que son personnage était resté bloqué entre 30 et 40 ans dans cette fameuse boucle temporelle, confirmant ainsi le calcul réalisé par Whatculture.

Pour obtenir son résultat, le site a bien sûr pris en compte les 38 jours relatés dans le film, tout en tentant d'évaluer, de manière approximative, combien de temps nécessitaient les différentes activités réalisées par le comédien durant son périple, telles que regarder "Heidi 2" 100 fois ou devenir un pianiste de génie. Au total, le site estime que Bill Murray aurait vécu 12 403 fois sa Journée de la marmotte, soit près de 34 ans.

 
0 commentaire - Un jour sans fin : 5 choses que vous ne saviez peut-être pas sur le film
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]