Tous les espoirs sont permis : la genèse

Tous les espoirs sont permis : la genèse

Tommy Lee Jones et Meryl Streep dans Tous les espoirs sont permis

A lire aussi

publié le 12 octobre

A l’affiche cette semaine, le film Tous les espoirs sont permis réunissant Meryl Streep et Tommy Lee Jones connut un accouchement délicat.

Si Tous les espoirs sont permis marque la seconde collaboration entre Meryl Streep et le réalisateur David Frankel qui l’avait dirigée dans Le Diable s’habille en Prada (2007), le film marque surtout la première réunion à l’écran de l’actrice et Tommy Lee Jones . Sacré challenge ! Et pourtant, le tandem ne faillit jamais voir le jour. A l’origine, le rôle d’Arnold Soames devait être effectivement incarné par Jeff Bridges qui déclina l’invitation. La production se tourna alors vers James Gandolfini etPhilip Seymour Hoffman avant que Tommy Lee Jones ne soit officialisé. La réalisation connut également quelques secousses. Elle fut ainsi proposée à Mike Nichols , mondialement connu pour être le metteur en scène du Lauréat.

La naissance du film fut tout aussi particulière. Ainsi, c’est lors d’un barbecue que Vanessa Taylor , réputée pour son travail sur les séries TV Alias , Everwood et Trône de fer , proposa son scénario à la femme du producteur Guymon Casady. Celui-ci se souvient du soir où son épouse lut pour la première fois le texte : "Après sa lecture, elle s’est tournée vers moi et a dit : "Je sais qu’il est tard, mais il faut que tu lises ce script. C’est phénoménal." Je le lisais cette nuit-là à mon tour et tombais sous le charme. Voilà comment j’ai décidé de produire le film."

 
0 commentaire - Tous les espoirs sont permis : la genèse
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]