Tim Burton : Également maître du film d'animation

Tim Burton : Également maître du film d'animation

Frankenweenie de Tim Burton

A lire aussi

publié le 30 octobre

Près de trente ans séparent les deux versions de Frankenweenie de Tim Burton. La première, réalisée au début de sa carrière en 1984 sous forme de court-métrage avec des acteurs, a accéléré son évicton de Disney, pas vraiment client de sa poésie macabre, alors loin d'être synonyme de succès. La seconde, redynamisée près de trente ans après par l'animation, confirme sa belle place dans le dessin animé moderne - en plus de représenter un beau pied-de-nez puisque produit par les écuries de Mickey.

Mais Frankenweenie n'est qu'une nouvelle pierre à l'édifice animé de Tim Burton. En 1993, il entre dans la légende avec L'Étrange Noël de Monsieur Jack qu'il imagine et produit avant de confier la réalisation à Henry Selick. Cette histoire de squelette déprimé par Halloween, qui rêve des fêtes de Noël, entre directement au panthéon des films cultes, plébiscité pour son animation "image par image" qui confère au film une atmosphère délicieusement désuette.

Il produira James et la pêche géante (1996) de Henry Selick et le méconnu 9 (2009). Mais ce n'est qu'en 2005 que Burton réalise un film d'animation avec Les Noces funèbres, une histoire d'amour forcément morbide et poétique entre un vivant et une morte. Il réutilise les mêmes méthodes sans toutefois recréer le même phénomène. Mais l'irrésistible Frankenweenie pourrait bien réparer cette erreur.

 
0 commentaire - Tim Burton : Également maître du film d'animation
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]