The Predator : un film plus monstrueux que prévu ?

The Predator : un film plus monstrueux que prévu ?©Twentieth Century Fox France, Allocine
A lire aussi

Wesley Bodin, publié le 25 mars

Après trois films dans lesquels le Predator est le personnage central, dont certains très peu appréciés des fans, le guerrier extraterrestre culte depuis 1987 bat de l'aile. Pire, ça sent sérieusement le sapin. À tel point que le prochain long-métrage prévu pour le 1er mars 2018 aux États-Unis, The Predator, apparaît comme l'ultime chance de sauver la franchise. Que les aficionados du chasseur invisible se rassurent : le réalisateur du nouveau volet, Shane Black, promet un projet monstrueux.

The Predator sera-t-il aussi ambitieux qu'une super-production Marvel ? À en croire les propos de Shane Black sur le site américain Thrillist, cela pourrait bien être la cas : "Les producteurs m'ont dit que si je voulais faire le film, je devais le traiter comme s'il s'agissait d'Iron Man 3 plutôt que d'un petit film. Je leur ai alors dit que c'était comme ça que je voyais les choses." Sachant que Shane Black est parvenu à réconcilier le public avec Tony Stark, après un second Iron Man jugé en-dessous de leurs attentes, le personnage du Predator semble être entre de bonnes mains.

Après le reboot de 2010 avec Adrien Brody, Predators, reste à savoir de quel côté va pencher Shane Black... Suite, prequel, ou nouveau reboot ? D'après les propos rapportés par le site Collider, l'intéressé s'est interrogé sur la nécessité de "recommencer lorsque vous avez une si riche mythologie à creuser." Avant d'ajouter qu'il imaginait The Predator comme "une suite inventive." Ça sent bon, très bon même.

Dernière info, uniquement pour briller en société : en 1986, Shane Black a été approché à deux reprises par les producteurs du premier Predator. Leur souhait ? Que ce dernier se penche sur le scénario du film, jugé bancal à l'époque, mais Shane Black a rejeté leurs offres. Pour essayer de le faire changer d'avis, les producteurs lui ont même donné un petit rôle : celui de Hawkins, la toute première proie du chasseur alien. Sa présence à l'écran ne changera rien, il continuera de refuser de manière catégorique. Trente-deux ans plus tard, Shane Black est contacté pour réaliser The Predator et, cette fois, accepte la proposition. Drôle de coïncidence...

 
0 commentaire - The Predator : un film plus monstrueux que prévu ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]