Tahar Rahim, tête d'affiche muette du western de Fatih Akin

Tahar Rahim, tête d'affiche muette du western de Fatih Akin

Tahar Rahim

A lire aussi

publié le 6 décembre

Tahar Rahim portera le dernier volet de la trilogie "L'Amour, la mort et le diable" de Fatih Akin . Après Head on et De l'autre côté, le scénariste et cinéaste signe The Cut, son premier film en langue anglaise.

Fatih Akin, Allemand d’origine turque, commence sa carrière avec des courts métrages rencontrant un franc succès et lui valant de nombreux prix. En 2004, le réalisateur entame un triptyque avec Head-on, il y aborde les relations amoureuses conflictuelles et remporte l'Ours d'Or à Berlin. Trois ans plus tard, il signe De l'autre côté, un ensemble de portraits croisés entre l'Allemagne et la Turquie. Le film se voit décerner le prix du scénario au Festival de Cannes 2007, confirmant ainsi le talent de son auteur.

En 2013, il clôt cette trilogie avec The Cut, présenté comme "un western". Lors du Festival de Marrakech, le cinéaste revient sur son travail et confie à Allociné  : "C'est philosophique, mais le cinéma est philosophique. Je pense que tout ce qui est bon peut devenir mauvais et tout mal peut se transformer en bien. Il y a tant de choses qui ont deux facettes : les roses ont des épines, certains corps magnifiques abritent un cancer. Je pense que tout être humain est capable de commettre les pires crimes, mais que la même personne est aussi capable de belles choses".

Ce western philosophique mettra donc en scène Tahar Rahim - César du meilleur acteur en 2010 pour Un Prophète de Jacques Audiard - dans la peau d'un père de famille qui parcourt le monde à la recherche de ses enfants disparus durant la première guerre mondiale. Or, à propos du rôle de l'acteur, Fatih Akin explique : "Tahar Rahim joue donc un personnage de western. Je ne veux pas donner trop de détails sur l'histoire mais je peux vous dire qu'il joue un personnage muet, il ne peut pas parler dans le film. Et il a un peu l'air de Chaplin". Tandis que l'acteur confie à La Presse : "Fatih est un frère pour moi. Dès notre première rencontre, j'ai su que ce serait un ami. Nous avons vécu quelque chose de très fort pendant six mois. Un peu comme si je devenais la projection de lui-même devant la caméra. c'est hyper rare". C'est donc une alliance exceptionnelle qui porte le film et qui promet au spectateur une oeuvre de qualité pour clore ce triptyque.

 
0 commentaire - Tahar Rahim, tête d'affiche muette du western de Fatih Akin
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]