Soderbergh confirme que malgré Brokeback Mountain, Hollywood a peur des films gays

Soderbergh confirme que malgré Brokeback Mountain, Hollywood a peur des films gays

Behind the Candelabra

A lire aussi

publié le 7 janvier

Hollywood a beau se répéter qu'offrir trois Oscars au Secret de Brokeback Mountain est la preuve formelle que l'industrie n'est pas homophobe, Steven Soderbergh affirme le contraire. Attendu au Festival de Cannes avec le téléfilm Behind the Candelabra avec Michael Douglas dans la peau du célèbre pianiste Liberace, le réalisateur oscarisé explique avoir eu tout le mal du monde à financer ce biopic, centré sur sa relation avec un autre homme incarné par Matt Damon.

"Personne ne voulait le faire. Nous sommes allés voir tout le monde en ville. Nous avions besoin de 5 millions. Personne ne voulait le faire. Ils disaient que c'était trop gay. Tout le monde. C'était après Brokeback Mountain pour information. Qui n'est pas aussi drôle que ce film. J'étais stupéfait. Ça n'avait aucun sens pour nous. Les studios disaient, 'On ne sait pas comment le vendre'. Ils avaient peur." La preuve qu'un cinéaste oscarisé, qui aligne les stars hollywoodiennes à chacun de ses films, n'échappe pas aux peurs ancestrales de l'industrie du cinéma américain.

HBO a ainsi récupéré le film devenu téléfilm, confirmant ainsi l'importance des chaînes câblées dans le paysage américain - The Normal Heart de Ryan Murphy, une chronique du sida dans les années 80 avec Julia Roberts, a écopé du même sort. Behind the Candelabra aura donc droit à une vie et pas des moindres puisqu'un an après Hewingway et Gellhorn avec Clive Owen et Nicole Kidman, il est attendu à Cannes hors-compétition.

 
0 commentaire - Soderbergh confirme que malgré Brokeback Mountain, Hollywood a peur des films gays
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]