Secrets de tournage : The Grand Budapest Hotel

Secrets de tournage : The Grand Budapest Hotel

The Grand Budapest Hotel

A lire aussi

publié le 1 mars

En salles cette semaine, The Grand Budapest Hotel, signé Wes Anderson, narre les aventures de Gustave H, le majordome d’un célèbre hôtel européen de l’entre deux guerre, à la recherche d’un tableau volé datant de la Renaissance. L’occasion pour nous de vous en dévoiler trois secrets de tournage.

# The Grand Budapest Hotel existe réellement et se nomme le Görlitzer Warenhaus. Néanmoins, il ne s’agit pas d’un hôtel mais bel et bien d’un ancien grand magasin historique construit en 1912 à la frontière de l'Allemagne, de la Pologne et de la République Tchèque. Son architecture de style Art Nouveau s'étend sur 10 000 mètres carrés au sein desquels l'équipe de tournage a pu travailler, bien loin des décors hollywoodiens.

# Absent des écrans depuis sa tentative de suicide, Owen Wilson - proche de Wes Anderson - incarne dans le film Monsieur Chuck. The Grand Budapest Hotel marque donc leurs heureuses retrouvailles et leur septième collaboration après Bottle Rocket, La famille Tenenbaum, La Vie aquatique, À bord du Darjeeling limited, Fantastic Mr Fox et Moonrise Kingdom. Un retour d’autant plus grandiose qu’Owen Wilson prouve une fois de plus ses talents d’acteur hors du commun.

# Tilda Swinton, présente dans Moonrise Kingdom, rejoue pour Wes Anderson et incarne la comtesse Céline Villeneuve Desgoffe und Taxis, alias Madame D. Afin d’interpréter une veuve de 84 ans, l’actrice dut se transformer physiquement et donner de sa personne. En effet, le résultat - des plus impressionnants - a nécessité un travail particulièrement exigeant : cinq heures par jour entre les mains des maquilleurs ( tandis que pour La Belle et la Bête, Jean Marais ne subissait "que" 4 heures par jour). Frances Hannon, en charge de la coiffure, des prothèses et du maquillage sur le plateau, en dit : "Elle n’avait jamais encore eu un tel look. Elle était couverte de prothèses : les bras, la poitrine, le cou, le dos ; elle avait une immense perruque, des lentilles de contact pour la cataracte, les dents d’une vieille femme, jusqu’au lobe des oreilles. Rien n’a été oublié".

Crédit photo : DR

 
0 commentaire - Secrets de tournage : The Grand Budapest Hotel
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]