Secrets de tournage : Saint Laurent

Secrets de tournage : Saint Laurent

Saint Laurent

A lire aussi

publié le 27 septembre

Sorti plus de huit mois après le biopic de Jalil Lespert et bénéficiant d'une bonne aura depuis sa présentation cannoise, Saint Laurent de Bertrand Bonello tente à son tour de séduire les cinéphiles français depuis ce mercredi. L'occasion de revenir sur trois secrets de tournage d'un projet particulièrement compliqué.

# C'est en 2011 que naît le projet. Alors que Bertrand Bonello présente L'Apollonide à Cannes, les producteurs Éric et Nicolas Altmayer lui suggèrent un film sur Saint Laurent. Le cinéaste accepte mais refuse l'idée d'un "biopic traditionnel", désireux de "privilégier l'aspect visuel, romanesque, viscontien de Saint Laurent, et laisser de côté l'aspect très français du biopic, même si Saint Laurent est aussi une figure très française et que cela a son importance". Mais très vite, un autre projet voit le jour avec le soutien de Pierre Bergé, contrairement au film de Bonello, qui rencontre alors de gros problèmes de financement. Finalement, la production préfère repousser la date de sortie du film. Un choix stratégique qui permet à Saint Laurent de revenir sur le devant de la scène sur la Croisette, alors qu'il concourt pour la Palme d'or. 

# Au-delà des questions de financement, le refus de Pierre Bergé de soutenir le projet a eu pour conséquence immédiate de rendre beaucoup plus difficile le travail sur les costumes. "Le plus difficile techniquement a été de devoir fabriquer deux collections de haute couture mythiques d'YSL à partir de rien ou presque, sans avoir accès aux archives et robes authentiques de la fondation Bergé Saint Laurent", explique ainsi Anaïs Romand, la costumière. Elle poursuit : "Ça a été un véritable travail de fourmi que de décrypter la documentation pour trouver les bons volumes, les bonnes matières, les couleurs les plus justes et ne pas trahir l'esprit d'YSL". 

# Gaspard Ulliel, qui prête ici ses traits à Yves Saint Laurent, avait déjà failli incarner le célèbre couturier il y a quelques années pour Gus Van Sant. Un projet qui ne verra finalement jamais le jour. Très impliqué sur le film de Bertrand Bonello, l'acteur a non seulement perdu plus de 12 kilos pour coller au mieux à la silhouette de son personnage, mais a aussi visualisé de nombreuses interviews du couturier pour travailler sa voix et sa diction.

Crédit photo : © 2014 Mandarin Cinéma – Europacorp – Orange Studio – Arte France Cinéma – Scope Pictures / Carole Bethuel

 
0 commentaire - Secrets de tournage : Saint Laurent
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]