Secrets de tournage : La Vie d'Adèle

Secrets de tournage : La Vie d'Adèle

La Vie d'Adèle

A lire aussi

publié le 12 octobre

Après des semaines de polémique, La Vie d'Adèle est enfin sorti cette semaine, revenant d'emblée au coeur de l'actualité mais cette fois-ci, pour les bonnes raisons. L'occasion de vous en dévoiler trois secrets de tournage.

# Depuis la sortie de L'Esquive en 2003, Abdellatif Kechiche projette de s'intéresser au parcours d'une jeune institutrice. Lorsqu'il découvre la BD de Julie Maroh, Le bleu est une couleur chaude, il y voit la possibilité de conjuguer ce désir avec son envie de raconter une histoire d'amour passionnée. Le projet est lancé...

# Concernant le choix de son couple vedette, le cinéaste explique avoir d'abord rencontré Léa Seydoux : "Je trouvais qu'il y avait en Léa quelque chose qui est de l'ordre de ce qu'on pourrait appeler «l'arabité», quelque chose de l'âme arabe. Elle m'a appris plus tard qu'elle avait des demi-frères arabes". Quant à la jeune Adèle Exarchopoulos , c'est dans une brasserie que tout s'est joué : "Elle a commandé une tarte au citron, et à sa façon de la manger, je me suis dit : « c'est elle»".

# Dans la BD originelle, le personnage principal s'appelle en réalité Clémentine. Une modification majeure que Kechiche justifie aisément : "Clémentine est devenue Adèle, parce que j'ai eu envie de garder le prénom de mon actrice. Cela ne la dérangeait pas. Je crois même que cela l'a aidée à fusionner avec son personnage et moi aussi avec elle. C'est une question de résonance enfin : Adèle, Emma, Léa... ce sont des prénoms légers, aériens. C'est évidemment subjectif. Et puis il y avait son sens en arabe. Adèle, ça veut dire justice en arabe, ça me plaisait bien".

 
0 commentaire - Secrets de tournage : La Vie d'Adèle
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]