Secrets de tournage : La La Land

Secrets de tournage : La La Land©SND, DR
A lire aussi

Pauline Julien, publié le 28 janvier

Ultra-favori des prochains Oscars et coup de coeur absolu de la presse, "La La Land" débarque enfin dans nos contrées cette semaine. L'occasion de vous dévoiler trois secrets de tournage de cette comédie musicale déjà culte pour toute une génération.

# Initialement, c'est Miles Teller et non Ryan Gosling qui avait été choisi par Damien Chazelle pour le premier rôle masculin. Mais à la suite d'un différend avec son comédien de "Whiplash", le cinéaste a finalement offert la partition au second, qui a quant à lui décliné "La Belle et la Bête" pour pouvoir participer à "La La Land". Très investi dans son rôle, ce dernier joue lui-même tous ses morceaux de piano dans le film, sans doublure. L'acteur a ainsi pris des leçons de musique à raison de deux heures par jour, six jours sur sept. Justin Horwitz, le compositeur du film, confie ainsi : "Le travail qu'il a accompli pour apprendre à jouer du piano est tout simplement insensé. Je ne m'en remets pas. Son investissement dans ses cours de piano - sans même parler de son travail d'acteur et de son entraînement au chant et à la danse - est renversant. C'était l'une des plus belles surprises du film de constater les prouesses qu'il a su accomplir."

# Si "La La Land" rend évidemment hommage aux grands classiques de la comédie musicale hollywoodienne, le film a également largement puisé son inspiration dans le cinéma de Jacques Demy, expert français en la matière à qui l'on doit notamment l'inoubliable "Les Parapluies de Cherbourg". "C'est sans doute Demy qui m'a le plus influencé, non seulement pour ce film mais pour tout ce que j'ai fait jusque-là. Aucun film ne m'a davantage marqué que 'Les Parapluies de Cherbourg'. J'y suis profondément attaché", raconte Damien Chazelle.

# La première séquence musicale s'est révélée être un véritable challenge pour l'équipe du long-métrage. La scène se déroulant sur un échangeur d'autoroutes, il a fallu couper la circulation pendant un certain temps. Très limitée en terme de durée, l'équipe a réussi le pari de boucler le tout en une seule prise après un travail de longue haleine en amont, qui a nécessité pas moins de trois mois de répétition. "Notre bureau était couvert de Post-it précisant les marques de chaque voiture, l'identité de chaque personne censée grimper sur tel ou tel véhicule, et les voitures qui devaient être renforcées. C'était une logistique hallucinante", se souvient la chorégraphe Mandy Moore, avant de préciser que les comédiens se sont ensuite entraînés dans le parking du studio avant de se lancer pour de bon.

 
0 commentaire - Secrets de tournage : La La Land
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]