Secrets de tournage : Grave

Secrets de tournage : Grave©Wild Bunch, DR
A lire aussi

Marine de Guilhermier, publié le 15 mars

Après avoir fait sensation dans plusieurs festivals dont celui de Toronto, le film de cannibale "Grave" sort enfin dans les salles hexagonales aujourd'hui. L'occasion de vous en dévoiler trois anecdotes.

# La réalisatrice Julia Ducournau a expliqué avoir intitulé son film "Grave" car c'est un mot complètement galvaudé auquel elle voulait redonner du sens. Pour elle, "grave" correspond à la gravité "au sens physique du terme". Puis de préciser : "Dans mon film, le mot n'est utilisé que dans une seule séquence, lorsqu'Adrien demande à Justine : 'Je veux savoir si tu es dans un délire SM ou si c'est plus grave que ça.' Justine ne dit rien. Elle va dans sa chambre puis revient et lui dit : 'C'est grave.'"

# La cinéaste avoue avoir été influencée par le travail de David Cronenberg, qu'elle admire particulièrement. "Dans ses films, on voit beaucoup de corps mutilés, blessés... ça peut paraître violent, mais il ne transige pas avec la mort. Il ne met pas de mots pour essayer de l'intellectualiser, de l'adoucir, mais des images. C'est très concret. J'aime ça. Si une image parle, il n'y a pas de raison de rajouter des phrases pour l'expliquer", déclare-t-elle.

# L'intrigue de "Grave" se déroule dans une école vétérinaire mais elle a failli se situer dans une école de médecine. Une idée que Julia Ducournau a finalement abandonnée car elle ne se sentait pas de "filmer des cadavres en permanence". Et d'ajouter : "Je n'aime pas les films glauques. J'espère que mon film ne l'est pas et qu'il dégage un souffle libérateur."

 
0 commentaire - Secrets de tournage : Grave
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]