Salaire des actrices : Hollywood dans ses derniers retranchements

Salaire des actrices : Hollywood dans ses derniers retranchements©Abaca
A lire aussi

Hawoly Ba, publié le 25 octobre

Le 22 février dernier, Patricia Arquette recevait l'Oscar de la Meilleure actrice dans un second rôle, pour sa performance dans Boyhood. L'actrice a alors délivré, lors de son discours, une véritable tribune féministe, rapidement saluée par ses collègues d'Hollywood et applaudie à tout rompre par Meryl Streep. Dans son monologue, la star de Medium a soulevé un point qui aujourd'hui fait débat dans les coursives d'Hollywood : l'égalité salariale entre hommes et femmes.


La popularité au service du débat

Jennifer Lawrence a récemment pris le problème à bras-le-corps. Dans une lettre ouverte, publiée sur Dealine, l'interprète de Katniss Everdeen a poussé un coup de gueule sur le fossé entre les salaires des acteurs et des actrices. Elle s'est notamment posée en exemple, comparant ce qu'elle a touché pour sa participation à American Bluff, à celle de ses homologues masculins Christian Bale et Bradley Cooper : "Lorsqu'un e-mail lié au piratage de Sony m'a fait découvrir que je gagnais beaucoup moins que les chanceux dotés d'une b***, je n'en ai pas voulu à Sony. Je m'en suis voulue à moi. J'avais échoué à négocier (mon contrat) car j'avais abandonné trop vite". L'actrice oscarisée fustige également l'attitude des médias et du public quand une femme ose s'exprimer sur ces disparités : "Jeremy Renner, Christian Bale ou Bradley Cooper se sont tous battus et ont réussi à se négocier des contrats avantageux. (...) Je suis sûre qu'ils ont été salués pour leur férocité et leur stratégie, pendant que j'en étais à m'inquiéter de passer pour une gamine en n'obtenant pas ce qui me revenait." La colonne de Jennifer Lawrence a notamment été soutenue par Emma Watson, que l'on connaît pour son engagement féministe, et par Jessica Chastain. Que l'actrice la mieux payée du monde soit soutenue par d'autres visages très populaires d'Hollywood n'est certainement pas étranger à la portée du débat.


Les mots des hommes

Peu après la publication des déclarations de Jennifer Lawrence, son ami et collègue Bradley Cooper s'est montré solidaire. "Normalement on ne parle pas de ces histoires d'argent, mais vous savez quoi ? Il est temps de commencer à le faire", a déclaré l'acteur ajoutant qu'Amy Adams avait touché beaucoup moins pour plus de jours de travail pour American Bluff. De son côté, Jeremy Renner, le cinquième visage du film a créé la polémique en déclarant à Business Insider "Ce n'est pas mon travail. Je ne m'y connais pas en contrat et en argent. Je suis un acteur et je sais comment l'humain fonctionne. Mais quand ça touche à ce genre de choses, je laisse les autres s'en charger. Je suis bon dans ce que je fais et je reste concentré là-dessus." Sa réponse, considérée comme misogyne, est plus symptomatique d'un manque de courage de la part de nombreux acteurs.


Hollywood et son sexisme

Et justement, ce courage dont font preuve de plus en plus d'actrices est la clef de voûte qui permet au problème de prendre une plus large place sur la scène médiatique. Gwyneth Paltrow a récemment osé dénoncer la paye faramineuse (50 millions de dollars) de Robert Downey Jr. pour Iron Man 3 : "Votre salaire est un moyen de quantifier votre valeur. Si les hommes sont payés beaucoup plus pour faire la même chose, on se sent merdique." Jessica Chastain a quant à elle mis en lumière le fossé salariale entre elle et Matt Damon pour le film Seul sur Mars. Elle indique avoir reçu un chèque de 2 millions de dollars contre 25 pour son partenaire, ajoutant que "Les écarts de salaires sont énormes à Hollywood, aussi bien devant que derrière la caméra. Plus on en parle ouvertement, plus ça aidera à changer les choses à mon avis." Ce qui peut apparaître comme une poignée de cas particuliers est en réalité un fait ancré jusque dans les structures d'Hollywood. Prenons l'exemple des femmes réalisatrices, puisque l'actrice de Crimson Peak a soulevé le sujet : selon un rapport du Center for the Study of Women in Television and Film à l'université de San Diego, à peine 7% des 250 plus gros succès de 2014 sont mis en scène par des femmes. Martha Lauzen, directrice générale du centre, ajoute même que "rien n'a changé depuis 20 ans" et que toute équipe technique confondue, les femmes étaient clairement sous-représentées.


Un combat aux multiples fronts

Mais outre les salaires des actrices, ce qui est largement pointé du doigt est le sexisme qui existe dans notre société et dont Hollywood n'est que le miroir grossissant. Il y a quelques mois, Maggie Gyllenhaal partageait une anecdote pour la moins étonnante : l'actrice de 37 ans s'est vue refuser un rôle car elle avait été jugée trop vieille pour partager une idylle avec un acteur de 50 ans à l'écran. Âge, salaire, misogynie, harcèlement : il y a un certains nombres d'obstacles que les actrices doivent sauter pour prétendre atteindre le niveau de leurs homologues masculins. Si les choses avancent dans le bon sens, il est désormais temps que l'industrie applique les conseils que ses principales figures lui donnent. Car comme le dit le pesonnage de Carey Mulligan dans Les Suffragettes "Nous sommes la moitié de l'humanité, vous ne nous arrêterez pas !"

 
0 commentaire - Salaire des actrices : Hollywood dans ses derniers retranchements
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]