Sagas des années 80-90 : une histoire sans fin ?

Sagas des années 80-90 : une histoire sans fin ?©Paramount Pictures, DR
A lire aussi

Marine de Guilhermier, publié le 10 avril

Depuis une dizaine d'années, en France comme aux États-Unis, l'heure est à la nostalgie quand il s'agit de cinéma. De très nombreuses suites de films cultes ont ainsi pu voir le jour. La dernière en date : Les Visiteurs - La Révolution, suite directe des Visiteurs 2, depuis mercredi dans nos salles. Penchons nous sur ce qui motive ces retours, au-delà du fait que les producteurs aiment parier sur des valeurs sures pour faire du profit.

Le grand retour des comédies françaises

En France, ce sont surtout les comédies qui sont touchées par le phénomène. Tout a d'ailleurs commencé en 2006 avec le retour de la troupe des Bronzés, 27 ans après leurs dernières aventures au ski. Pourquoi l'équipe du Splendid s'est-elle reformée cette année-là, ce qu'elle n'avait plus fait depuis Grosse fatigue en 1994 ? Tout simplement parce que les "amis" en avaient envie. Lors de la promotion du film, Christian Clavier avait ainsi confié à Ciné Live à propos de Gérard Jugnot, contraint d'abandonner son projet Astérix en Hispanie : "Il était très agacé et triste (...) et je lui ai demandé pourquoi on ne ferait pas quelque chose tous ensemble. C'était juste le prétexte d'où tout est parti". L'envie d'un cast de se retrouver est donc en partie le moteur de ces réunions. Même son de cloche pour Éric et Ramzy, qui n'avaient pas tourné ensemble pour le cinéma depuis cinq ans, avant de se retrouver pour La Tour 2 contrôle infernale, suite de La Tour Montparnasse infernale, sorti 15 ans plus tôt. Les humoristes avaient donc envie de se donner la réplique à nouveau dans une suite plus absurde encore que le premier film, Éric déclarant même que l'humour un peu stupide leur manquait. Autre groupe d'humoristes qui décida un jour de se retrouver : les Inconnus avec Les trois frères, le retour, sorti en 2014, soit 19 ans après Les trois frères. De leur côté, c'est surtout grâce au public, très demandeur d'une réunion du trio culte, que le film a pu voir le jour. Le contexte très différent et l'âge de leurs personnages en a fait une expérience très plaisante pour les acteurs.

Aux USA, les sagas d'action reviennent en force

Si en France, ce sont donc les comédies que les acteurs et réalisateurs aiment revisiter, la donne change aux États-Unis où l'on voit davantage de sagas d'action faire leur retour dans les années 2000 après une longue hibernation. En 2008, John Rambo débarquait sur nos écrans, 20 après Rambo III. La même année, Harrison Ford retrouvait son chapeau et son lasso pourIndiana Jones et le royaume du crâne de cristal, 19 ans après sa Dernière croisade. À propos du dernier volet de Rambo, Sylvester Stallone déclarait : "Comme avec Rocky, je voulais revisiter Rambo et en terminer avec ce personnage". Une raison comme une autre pour réanimer une franchise. Pour Indiana Jones, les voeux du public de retrouver l'aventurier ont été entendus par Harrison Ford qui appela Steven Spielberg et George Lucas pour les convaincre de relancer la saga. À ce sujet, Spielberg confiait d'ailleurs : "Notre travail n'a pas consisté seulement à satisfaire les attentes de ceux qui ont grandi avec lui, mais aussi à révéler Indiana Jones à une nouvelle génération. Ce film est dédié aux fans". Plus récemment, la saga Mad Max a fait un retour triomphant avec Fury Road, 30 après le dernier opus. Si George Miller était toujours aux commandes, Tom Hardy a remplacé Mel Gibson dans le rôle de Max pour ce qui s'apparente à un reboot.

Des retours concluants ?

Si les retours de franchises des années après les derniers volets sont donc courants au cinéma, que ce soit par envie du réalisateur, des comédiens ou pour satisfaire une demande du grand public, est-ce pour autant un business lucratif ? En fait, pas toujours. En France, La Tour 2 contrôle infernale et Les trois frères, le retour on fait beaucoup moins d'entrées que leurs prédécesseurs.Les Bronzés 3 Amis pour la vie avait par contre cumulé plus de 10 millions d'entrées. Aux États-Unis, la plupart de ces suites revivals ont fait de jolis scores au box-office, mais ce n'est pas toujours le cas. Tous deux sortis l'été dernier, Jurassic World et Terminator Genisys ont eut des destins bien différents : le premier a récolté plus d'un millard de dollars dans le monde, devenant le quatrième plus gros succès de tous les temps, tandis que le second n'a même pas dépassé la barre des 100 millions sur le territoire américain. Là où le bât blesse, de toute façon, c'est du côté des critiques, qui ne sont généralement pas très tendres avec les suites de franchises arrivant si tard après les premiers films. On reproche souvent après coup à ces suites de dénaturer l'oeuvre originale, et de ne pas être vraiment nécessaires.

Le phénomène n'est en tout cas pas près de se tarir avec des genres de plus en plus différents : une suite/reboot de S.O.S Fantômes sortira en août, soit 27 ans après S.O.S Fantômes 2, le tournage de Trainspotting 2 est en cours de tournage, Blade Runner 2 devrait sortir en 2017, 35 ans après l'original, Top Gun 2 est également en projet et un cinquième Indiana Jones a été annoncé récemment.

 
1 commentaire - Sagas des années 80-90 : une histoire sans fin ?
  • janpeuplu -

    et oui beaucoup de saga N°1 2 3 4 bien souvent barbant comme les visiteurs, fats furious j'en oublie et de temps en temps un superbe film qui tire le cinéma vers le haut

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]