Revue de presse : Ouvert la nuit, le Paris poétique d'Édouard Baer

Revue de presse : Ouvert la nuit, le Paris poétique d'Édouard Baer©Pascal Chantier, DR
A lire aussi

Pauline Julien, publié le 11 janvier

Pour son troisième long-métrage en tant que réalisateur, Édouard Baer parvient à s'attirer les faveurs de la presse cette semaine grâce à la fraîcheur de sa comédie "Ouvert la nuit".

Plus d'une décennie après "Akoibon", Édouard Baer repasse derrière la caméra pour raconter l'histoire de Luigi, qui a une nuit pour sauver son théâtre. Une nuit pour trouver un singe capable de monter sur les planches et récupérer l'estime de son metteur en scène japonais ; une nuit pour regagner la confiance de son équipe et le respect de sa meilleure amie - qui est aussi sa plus proche collaboratrice... et pour démontrer à la jeune stagiaire de Sciences Po, tellement pétrie de certitudes, qu'il existe aussi d'autres façons dans la vie d'appréhender les obstacles. Sorti ce mercredi, "Ouvert la nuit" a largement séduit les critiques, qui saluent notamment l'audace, l'énergie et la poésie du film.

Paris je t'aime

C'est un joli coup que vient de réussir Édouard Baer avec sa comédie joyeusement décalée. "Hymne à la tchatche, à l'imprévu, au hasard des rencontres, à cette capacité qu'a la nuit d'abolir les frontières entre les gens et les classes, le film est aussi une déclaration d'amour à la Ville lumière, filmée avec fougue et sans clichés", applaudit notamment Télérama. Car en effet, c'est bien à Paris que s'attaque ici le cinéaste, en filmant la capitale avec une poésie de chaque instant. De quoi inspirer Le Parisien qui acclame "un numéro de funambulisme (...) qui roule à un carburant absent des stations-scénarios-service classiques. Le supercharme".

Une comédie qui sort des sentiers battus

Le Figaro de son côté, ne lésine pas sur les comparaisons flatteuses en assurant : "Édouard Baer réussit en faux dilettante sa 'Traversée de Paris' où il serait Gabin et Bourvil à lui tout seul. Son film est foutraque comme un chapitre de Pascal Jardin, doux comme un pull en cachemire mouillé de larmes, d'une mélancolie gaie, très Henri Calet." De son côté, Studio Ciné Live n'y va pas par quatre chemins pour résumer le fond de sa pensée en écrivant : "Édouard Baer à son meilleur." Et Transfuge de conclure, littéralement sous le charme de cette comédie pas comme les autres : "À ce Paris inédit, Baer inocule, avec moins de désinvolture que par le passé, le meilleur de la grande comédie américaine."

Avec une bonne moyenne de 3,6 étoiles sur 5 sur Allociné, "Ouvert la nuit" s'offre une sortie en grande pompe. À découvrir en salle dès aujourd'hui.

 
0 commentaire - Revue de presse : Ouvert la nuit, le Paris poétique d'Édouard Baer
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]