Revue de presse : Les Malheurs de Sophie fait retomber la critique en enfance

Revue de presse : Les Malheurs de Sophie fait retomber la critique en enfance©Jean-Louis Fernandez / LFP- Les Films Pelléas - Gaumont - France 3, DR
A lire aussi

Marine de Guilhermier, publié le 20 avril

Christophe Honoré change radicalement de genre avec son nouveau film, Les Malheurs de Sophie, comédie destinée aux enfants. Le réalisateur délaisse les drames (17 fois Cécile Cassard, Ma mère), les comédies musicales (Les Chansons d'amour, Les Bien-aimés), son acteur fétiche (Louis Garrel) et se lance dans une adaptation du roman pour enfants de la Comtesse de Ségur publié en 1858. Et selon la presse, ce pari fou est réussi !

Si le film fait fondre les critiques cette semaine, c'est d'abord grâce à ses acteurs : "Au final, ces joyeux Malheurs sont emportés par Caroline Grant, 5 ans, qui cabotine un peu mais fait preuve d'un sacré caractère. Face à elle, Anaïs Demoustier se montre bienveillante, et Muriel Robin s'impose, formidable, en madame Fichini" déclare la journaliste du Journal du Dimanche, ce que confirme Première qui parle d'une Muriel Robin "impériale". Le long-métrage en lui-même est célébré chez Studio Ciné Live : "Le film d'Honoré ressemble à un immense terrain de jeu, où l'expérimentation serait reine" et chez Télé 7 jours, qui convoque un grand réalisateur pour l'occasion : "François Truffaut aurait adoré ces 400 coups de Sophie, chronique de l'enfance d'une liberté folle, aussi joyeuse qu'émouvante". Du côté de Télérama, on est également conquis : "De bout en bout s'exprime l'envie d'entraîner personnages et spectateurs dans une ronde, souvent en musique. Et ça marche : ces "Malheurs de Sophie" ont un air de fête".

Pour la journaliste de Bande à Part, le réalisateur a su faire sien le sujet du film : "Christophe Honoré s'empare des Malheurs de Sophie de la Comtesse de Ségur et en propose une adaptation délicate, où fantaisie, mélancolie et noirceur se font la courte échelle". Ce que tend à confirmer le critique des Inrockuptibles : "Honoré trouve dans ces Malheurs de Sophie la plus juste formulation du motif qui obsède depuis toujours son cinéma : le deuil, la disparition, cette déchirure irréparable qui hantait Les Chansons d'amour et Homme au bain". Au Monde aussi on trouve que Honoré ne fait pas totalement dans l'inédit : "Ce refus de donner au récit une forme unifiée qui serait la signature d'un auteur au point de vue omniscient revient souvent dans le cinéma d'Honoré. Mais il n'avait jamais assumé ce parti pris avec une telle générosité".

Les Malheurs de Sophie obtient une moyenne de 3,6 étoiles sur 5 sur AlloCiné et est en salles depuis aujourd'hui.

 
0 commentaire - Revue de presse : Les Malheurs de Sophie fait retomber la critique en enfance
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]