Retour sur la carrière de Jean-Marc Thibault

Retour sur la carrière de Jean-Marc Thibault©JLPPA, BestImage
A lire aussi

Jessica Rat, publié le 29 mai

Après avoir perdu en 2010 son fameux complice, Roger Pierre, Jean-Marc Thibault s'est éteint à son tour ce dimanche 28 mai 2017 à 93 ans. Retour sur une carrière bien remplie.

La première apparition de Jean-Marc Thibault sur le grand écran date de 1944, dans "Premier de cordée" de Louis Daquin. Après avoir ensuite vite connu le succès auprès de Roger Pierre, au théâtre puis à la télévision, voilà qu'il revient bientôt en force au cinéma grâce à cette fructueuse collaboration. Les deux hommes s'affichent notamment côte-à-côte dans "La vie est belle", "Vive les vacances", "Les motards" et "Un cheval pour deux". S'en suivront nombreuses autres comédies, en duo ou seul, parfois aux côtés d'autres grands noms comme Louis de Funès ("La belle américaine"), Michel Serrault et Claude Brasseur ("Nous irons à Deauville"), Pierre Tchernia et Michel Galabru ("Signé Furax").

Un dernier souffle au début des années 2000

Mais c'est à la télévision que Jean-Marc Thibault, séparé de son acolyte depuis douze ans, donne un second souffle à sa carrière en 1985 : il est Georges Boissier dans le feuilleton "Maguy", qui prolongera sa notoriété pendant près d'une décennie. Depuis le comédien s'est fait plus rare, si ce n'est pour un bref retour au cinéma au début du nouveau millénaire.

Le public l'a ainsi retrouvé dans "Vidocq" face à Gérard Depardieu, "De l'amour" au côté de Virginie Ledoyen, "Féroce" auprès de Samy Naceri, puis "Mademoiselle Chambon" avec Vincent Lindon et Sandrine Kiberlain. C'était en 2009, la dernière fois que l'acteur émérite a investi les salles obscures.

 
1 commentaire - Retour sur la carrière de Jean-Marc Thibault
  • yannicko -

    LES HOMMAGES SE FONT RARES A LA TELE NOUS SOMMES HABITUES CAR POUR LES GENS BIEN ON NE FAIT RIEN OU ALORS A DES HEURES TARDIVES. MERCI LES CHAINES QUI POURRAIT POUR UNE FOIS NOUS AMUSER ON PREFERE METTRE DES SERIES DE MEURTRES QUE JE NE REGARDE PLUS JE VAIS ME COUCHER.
    JE DEPLORE CETTE MENTALITE QUI SE MOQUENT DES GENS QUI AIMENT LES GENS VRAIS ET NON PAS DES PANTINS QUI TUENT SANS ARRET

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]