Quand le cinéma parle du sida

Quand le cinéma parle du sida©Céline Nieszawer, DR
A lire aussi

Marine de Guilhermier, publié le 23 août

"120 battements par minute", film de Robin Campillo revenant sur le combat des militants d'Act Up qui a fait sensation à Cannes en mai dernier, sort aujourd'hui en salle. L'occasion d'évoquer le traitement du sida au cinéma.

"120 battements par minute" (2017)

C'était l'événement du Festival de Cannes cette année. Le vibrant "120 battements par minute" a laissé la Croisette en larmes et a remporté le Grand Prix. Le film nous plonge au début des années 1990, dans le quotidien de l'association militante Act Up Paris qui lutte contre le sida. La grande Histoire rencontre la petite quand le long-métrage se focalise sur la relation entre deux militants.

"Philadelphia" (1994)

Si le film de Jonathan Demme a permis à Tom Hanks de recevoir son premier Oscar du Meilleur acteur, c'est surtout l'un des premiers longs-métrages américains grand public à évoquer de façon frontale la question du sida. Tiré d'une histoire vraie, "Philadelphia" raconte le combat d'un homme séropositif pour faire reconnaître qu'il a été victime de discrimination, quand son employeur le renvoie après avoir appris sa maladie.

"Les Nuits fauves" (1992)

Avec "Les Nuits fauves", c'est sa propre autobiographie que l'artiste Cyril Collard adapte au cinéma. L'histoire de Jean, un homme bisexuel atteint du sida qui tombe amoureux de la jeune Laura (Romane Bohringer). Sorti en 1992, le long-métrage reçoit notamment le César du Meilleur film, seulement trois jours après le décès de son réalisateur.

 
0 commentaire - Quand le cinéma parle du sida
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]